Archives par mot-clé : traduction

La réception de Proust à l’Étranger | Rencontres internationales proustiennes | M. NATUREL, M. BRODY-BAUDIN DIR. |Illiers-Combray | 8-10 juillet

La réception de Proust à l’étranger, Journées des rencontres internationales proustiennes, 8-10 juillet 2022, à Illiers-Combray.

Sous la responsabilité de Mireille NATUREL, Présidente de l’ARIPC, Marianne BRODY-BAUDIN, Vice-Présidente de l’ARIPC

 

Pour célébrer le centième anniversaire de la mort de Proust, nous réunirons des spécialistes et des lecteurs de Proust autour de la question de « La réception de Proust à l’étranger ». Un premier colloque a eu lieu sur ce thème en 2000 et j’en ai publié les Actes (La Réception de Proust à l’étranger, SAMP, 2002) ; des études ont été menées, notamment celles de Sabine van Wesemael, De receptie van Proust in Nederland (Historische ReeksAmsterdam, 1999) ; de Pascale Fravalo-Tane, À la recherche du temps perdu en France et en Allemagne (1913-1958). “Dans une sorte de langue étrangère” (Champion, 2008) ; des entrées du Dictionnaire Marcel Proust (direction Annick Bouillaguet et Brian G. Rogers, Champion, 2004), sont consacrées à la réception en Angleterre, en Allemagne, au Japon, aux États-Unis, en Italie, en Suisse. Pour nos Rencontres, l’accent sera mis sur la mort de l’écrivain le 18 novembre 1922, même s’il est indispensable de rappeler les principales étapes de la réception dans le pays concerné. La réception est multiforme ; elle passe par les medias, le lectorat, la critique, les traducteurs, les écrivains mais aussi à l’heure actuelle, les réseaux sociaux. Quand commence-t-on à parler de Proust à l’étranger, au moment de la publication de son premier volume ou au moment de sa mort ? Qui en parle ? Comment en parle-t-on ? Est-ce l’homme qui intrigue ou son œuvre ? Et pour quelles raisons, linguistiques, idéologiques, religieuses, littéraires ? Le cas de la Suisse (Keller, Dictionnaire Marcel Proust) dans sa diversité linguistique est particulièrement intéressant. Quand et pourquoi se met-on à traduire Proust ? Les conférences données par le peintre polonais Józef Czapsk, emprisonné sous le stalinisme, sont exemplaires (Perrier, Amnis, n° 9, 2010). En quoi les écrivains étrangers sont-ils des passeurs et comment ont-ils intégré Proust dans leurs propres œuvres ? Quels sont les supports de transmission, les cercles (ainsi le « Proust-Club du Brésil » mentionné dans le premier Bulletin de la Société des Amis de Marcel Proust, en 1950), les sociétés savantes, les conférences, les dispositifs universitaires, les adaptations cinématographiques ? Le sujet est vaste, par son amplitude géographique, ses multiples composantes, ses enjeux, et évidemment par le statut exceptionnel de Proust sur la scène internationale.

Continuer la lecture de La réception de Proust à l’Étranger | Rencontres internationales proustiennes | M. NATUREL, M. BRODY-BAUDIN DIR. |Illiers-Combray | 8-10 juillet

William C. Carter | Proust in love | Armand Colin | 2022

William C. CARTER, Proust in love, Une biographie érotique et sentimentale, trad. Côme de la Bouillerie, Malakoff, Armand Colin, avril 2022.

 

Il ressort clairement des mémoires de ceux qui ont connu Proust, de ses lettres, des témoignages et des scènes de ses romans que la sexualité dans ce qu’elle peut avoir de vicieux l’intriguait.

L’amour – jaloux, obsessionnel, sadique – est un thème profane qui traverse toute la Recherche, en contrepoint direct du thème transcendant et sacré de l’art, qui finit par triompher lorsque le narrateur conclut sa quête. Continuer la lecture de William C. Carter | Proust in love | Armand Colin | 2022

AàP La réception de Proust à l’étranger | M. Brody-Baudin, F. Mauro, M. Naturel dir. | Illiers-Combray |

Jacques-Emile Blanche – Portrait de Marcel Proust

Appel à communication

« La réception de Proust à l’étranger »

Rencontres internationales proustiennes d’Illiers-Combray

8-9-10 juillet 2022

Organisées par l’ARIPIC, sous la présidence de Mireille Naturel et la vice-présidence de Marianne Brody-Baudin Continuer la lecture de AàP La réception de Proust à l’étranger | M. Brody-Baudin, F. Mauro, M. Naturel dir. | Illiers-Combray |

L’art selon Proust | A arte segundo Proust | 2020

L’art selon Proust |
A arte segundo Proust |
2020


Analyse et traduction d’un extrait de Le Temps retrouvé
Análise e tradução de um excerto de O Tempo reencontrado


No obra proustiana O Tempo Reencontrado, que se apresenta concomitantemente como um romance e um manifesto literário, a voz narrativa reflecte longamente sobre a finalidade da arte, sublinhando a sua vocação elucidativa:

Continuer la lecture de L’art selon Proust | A arte segundo Proust | 2020

Questionnaire de Proust | traduction en portugais | Mafalda Borges Suares | 2020

Continuer la lecture de Questionnaire de Proust | traduction en portugais | Mafalda Borges Suares | 2020

Continuer la lecture de Questionnaire de Proust | traduction en portugais | Mafalda Borges Suares | 2020

O Questionário de Proust (1886)

Continuer la lecture de Questionnaire de Proust | traduction en portugais | Mafalda Borges Suares | 2020

Marcel Proust | Contos completos e outros textos | en portugais | 2018

PROUST, Marcel (2018). Contos completos e outros textos. E-primatur

Reunindo textos de Marcel Proust traduzidos pela primeira vez em língua portuguesa, Contos completos e outros textos apresenta aquilo a que se deu o nome de “ficção curta” proustiana. Note-se contudo que, como tão bem lembrou Bernard de Fallois, primeiro editor do Contra Sainte-Beuve, os trabalhos anteriores a Em busca do tempo perdido são meros esboços daquilo que viria a ser uma das maiores obras-primas da literatura mundial, esquissando temáticas importantes que seriam, mais tarde, retomadas e amplamente exploradas. No fundo, a “ficção curta” nada mais fez do que preparar a “ficção longa”:
“Esboços e materiais de uma obra futura, que lhes é idêntica e que os supera, estes textos não passam, digamos, de documentos. Mais tais documentos, se por um lado nada mais mencionam do que a própria obra, por outro têm ainda muito a dizer-nos sobre ela, dado informarem-nos sobre uma das criações mais completas e complexas de toda a literatura francesa” (Proust, 2019: 14).
Recuperando questões que lhe eram caras, e revisitando-as de modo mais aprofundado, o escritor pôde, enfim, reencontrar os temas aparentemente perdidos, entregando-se nessa busca ao que de mais precioso se recolhe em vida, a saber: a nossa relação com o mundo.

Réunissant des textes de Marcel Proust traduits pour la première fois en portugais, Contos completos e outros textos présente ce que l’on a appelé la « fiction courte » proustienne. Comme l’a remarqué Bernard de Fallois, premier éditeur du Contre Sainte-Beuve, les travaux antérieurs à la Recherche sont de simples ébauches de ce qui deviendrait un des plus grands chefs-d’œuvre de la littérature mondiale, ayant esquissé d’importantes thématiques qui, plus tard, seraient reprises et amplement analysées. Au fond, la « fiction courte » n’a fait que préparer la « fiction longue » :
« Ébauches et matériaux d’une œuvre à venir, qui les rassemble et les dépasse, ce ne sont, si l’on veut, que des documents. Mais ces documents, s’ils ne nous disent rien de plus que l’œuvre elle-même, ont encore beaucoup à nous dire sur elle, car ils nous renseignent sur une des créations les plus complètes, les plus complexes, de toute notre littérature » (Proust, 2010: 8).
En reprenant des questions qui lui étaient chères, et en les revisitant de manière approfondie, l’écrivain a pu, enfin, retrouver les thèmes apparemment perdus, tout en s’abandonnant à cette recherche sur ce que l’on garde de plus précieux en vie, à savoir : notre rapport au monde.

 

Bibliografia / Bibliographie
PROUST, Marcel (2019). Contra Sainte-Beuve.
Tradução de Mafalda Borges Soares. Lisboa: Chiado Editora

PROUST, Marcel (2010). Contre Sainte-Beuve. Paris: Gallimard


Cliquez ici pour obtenir plus d’informations

Son et traduction dans l’oeuvre de Proust | E. Eells, N. Toth éds. | CHAMPION | 2018

Son et traduction dans l’œuvre de Proust.

Dirigé par Emily Eells et Naomi Toth

Honoré Champion, collection “Recherches proustiennes”, 2018

EAN13 : 9782745349101

176 p.

38,00 €

PRESENTATION

Pour le narrateur d’À la recherche du temps perdu, le son traduit ; par ailleurs, il définit la tâche de l’écrivain comme celle d’un traducteur. Se dessinent dès lors, entre sonorité et langage littéraire, un parallèle étroit mais aussi un mince écart, de sorte qu’un point de fuite s’inscrit dans le texte : l’écrivain traduit une sonorité déjà elle-même traduction. Que faire de toutes ces strates de son quand on cherche à les rendre dans une langue autre que le français ? Que révèle la pratique de la traduction de la façon dont Proust pense le rapport entre sonorité et langage ? Telles sont les questions abordées par les articles ici rassemblés, avec une attention particulière accordée aux traductions vers la langue anglaise.

Continuer la lecture de Son et traduction dans l’oeuvre de Proust | E. Eells, N. Toth éds. | CHAMPION | 2018