Anne Simon | “Proust politique” | Entretien avec Fabien Trécourt | Journal du CNRS | nov. 2021

Photos : © Marion Dupuis-CRAL-EHESS/CNRS

L’activité politique de Proust est indissociable de son activité d’écriture“, entretien d’Anne Simon avec Fabien Trécourt, Journal du CNRS, nov. 2021

A l’occasion de l’anniversaire de la mort de Proust en 2022, retour sur les engagements de Proust,  à la suite du colloque international Proust politique. De l’Europe du Goncourt 1919 à l’Europe de 2019 organisé par  Davide Vago, Marisa Verna, Ilaria Vidotto et Anne Simon, labellisé #80ansCNRS, Milan, 9-10 mai 2019.

Keynote speaker: Nathalie Azoulai, Proust apeuré

Actes parus dans Quaderni Proustiani

 

 

 

Collectif | Proust-Monde. Quand les écrivains étrangers lisent Proust | Gallimard | 2022

Collectif, Proust-Monde. Quand les écrivains étrangers lisent Proust, Paris, Gallimard, “folio classique”, 08 septembre 2022.

Il est temps de faire le bilan : cent ans après la mort de son auteur, pourquoi la Recherche est-elle toujours autant lue, toujours aussi obsédante ? Lire ou ne pas lire Proust ? Comment, après lui, parler des effets du temps sur nous, des phénomènes de mémoire involontaire, de la solitude de celui qui aime, de la jalousie et du désir ? Tout écrivain se confronte un jour à Proust. Chaque lecteur transpose la Recherche dans sa réalité, de même que Proust n’a cessé de transposer (transfigurer !) son expérience vécue dans son oeuvre. Les chagrins d’enfance du narrateur inspirent l’Autrichien Rilke, tandis que, dans l’univers francophone, l’Algérien Kateb Yacine explore ce traumatisme au miroir de l’épreuve coloniale. Mais, au-delà du grand homme de lettres, Proust est devenu une figure familière, à laquelle tente de s’accrocher Varlam Chalamov perdu dans le désert blanc du goulag. Une familiarité qui explique que la Recherche irrigue de ses paysages (réels et mentaux) l’ensemble du monde culturel occidental : un scénario (non réalisé) de Visconti, se concluant sur la fameuse scène d’ouverture de la Recherche, en témoigne. Cette familiarité se redouble pourtant d’un sentiment de radicale étrangeté : au congrès des écrivains soviétiques de 1934, Proust est rejeté par une bonne partie de l’intelligentsia communiste internationale comme un écrivain décadent, créateur d’un univers morbide. Mais le dégoût que suscite le maniérisme proustien (qui s’étend bien au-delà des écrivains engagés) révèle pourtant une véritable fascination pour une œuvre monstrueuse, comme le détaille Gombrowicz dans son journal. L’ambivalence d’une écriture qui se fait monde donne à la Recherche une résonance philosophique, qu’explore Adorno en analysant la figure du snob chez Proust.

I. Cahn et A. Compagnon dir. | Marcel Proust, Du côté de la mère | Éditions de la Rmn-GP et mahJ | 2022

Marcel Proust. Du côté de la mère,  Catalogue d’exposition, Isabelle Cahn et Antoine Compagnon (dir.), Paris, coédition Rmn-Grand Palais / Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, 2022. 

 

Catalogue de l’exposition « Marcel Proust, du côté de la mère », au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme

 

Ce catalogue présente l’écrivain à travers le prisme de la judaïté. Cette exploration permet de mettre en avant un axe important de la construction de la personnalité et de l’œuvre de Proust. Ce sujet inédit est abordé à travers plusieurs thèmes touchant aux liens familiaux et aux sociabilités de l’écrivain ainsi qu’à ses engagements.

Continuer la lecture de I. Cahn et A. Compagnon dir. | Marcel Proust, Du côté de la mère | Éditions de la Rmn-GP et mahJ | 2022

Louis-José Lestocart | Proust et l’esthétique de la complexité | Classiques-Garnier | 2022

Louis-José Lestocart, Proust et l’esthétique de la complexité , Classiques-Garnier, 2022

Cette étude sonde les thèmes du roman proustien comme la mémoire involontaire, les sensations et faits esthétiques qui guident la recherche du narrateur, et formule de nouvelles interprétations en s’appuyant sur les sciences de la Complexité, l’entropie, la topologie, la théorie des systèmes dynamiques et certains concepts neuroscientifiques avec des aperçus sur la systémique de Paul Valéry. Par certains côtés, l’ouvrage de Marcel Proust offre une apparence baroque – emboîtements, pastiches, ironie, mise en abyme et autoreprésentation de l’auteur – trouvant aussi son explication dans l’idée d’un roman réflexif élaboré selon un principe homothétique, où l’œuvre (à faire) est souvent présente, manifeste ou cachée, dans les plus infimes parties du texte.

Continuer la lecture de Louis-José Lestocart | Proust et l’esthétique de la complexité | Classiques-Garnier | 2022

Reading group on Marcel Proust | Institut français | London | 7 July 2022

 

Reading Group on In the Shadow of Young Girls in Flower by Marcel Proust, 7 July 2022, at the Institut français, London

Dive deep in Marcel Proust’s oeuvre In the Shadow of Young Girls in Flower with a reading group at the Institut français in London. Whether you’ve read it or not, explore in English or French how Proust introduced some of his greatest comic inventions, and two figures who for better or worse are to dominate the narrator’s life: the Baron de Charlus and the mysterious Albertine. 

Thu 7 July 6.30pm
1h30 | in English and French | £5 non-members, £3 members

You can find information on the book in English on the British publisher’s website.

EMILIO CAMPAGNOLI | La Normandie : les lieux de rencontre entre Proust et Monet | SOUTENANCE DE THÈSE | 28 JUIN 2022

Emilio CAMPAGNOLI soutiendra sa thèse de doctorat en littérature française
 
« La Normandie : les lieux de rencontre entre Proust et Monet »
 
Thèse dirigée par Margherita Amatulli, Piero Toffano et Thanh-Vân Ton-That
 
Codirecteur : Davide Vago
 
La thèse a été préparée dans le cadre d’un doctorat en cotutelle  Università degli Studi “Carlo Bo” Urbino et Université Paris-Est SUP.
 
La soutenance aura lieu le 28 juin à 14h30 à l’adresse suivante :
 
      Biblioteca della Scuola di lingue di Urbino, Palazzo Petrangolini,
      Piazza Rinascimento 7, Università degli Studi “Carlo Bo” Urbino 
 
                       et à distance sur la plateforme Zoom.

 

 

La soutenance sera publique.

 
Jury :
 
Mme Thanh-Vân Ton-That, Professeure, Université Paris-Est Créteil
Mme Margherita Amatulli, Professeure, Università “Carlo Bo” Urbino
M. Davide Vago, Professeur, Università Cattolica del Sacro Cuore Brescia
Mme Kirsten Von Hagen, Professeure, Universität Gießen
Mme Sylvie Camet, Professeure, Université de Lorraine
M. Giulio Iacoli, Professeur, Università di Parma

Continuer la lecture de EMILIO CAMPAGNOLI | La Normandie : les lieux de rencontre entre Proust et Monet | SOUTENANCE DE THÈSE | 28 JUIN 2022

Proust et le (mauvais) genre | Anne Simon et Yangjie Zhao dir. | ENS | 2 février 2023

Proust, Belleville, 2012 © Marion Dupuis

PROUST ET LE (MAUVAIS) GENRE

Journée d’étude organisée par Anne Simon et Yangjie Zhao

Pôle Proust / Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine – PhilOfr

UAR République des savoirs


ENS-PSL, 2 février 2023

 

Programme en cours de constitution

Verso d’une photographie envoyée par Lucien Daudet à Proust

Un mauvais genre… pas si mauvais

« Mauvais genre »…. Cette formule intrigante, cryptée en « m.g. » dans la correspondance de Proust, est explicitement associée à Albertine dans À la recherche du temps perdu. De la grammaire à l’ethos collectif, en passant par l’histoire naturelle, la biologie, le désir sexuel ou la nomenclature littéraire, le genre renvoie à la catégorisation – et, partant, à sa subversion. Qu’on s’en étonne ou non, il n’y a pas de « bon » genre chez Proust (notre « bcbg » n’appartient pas à son époque) : il y a le genre, et le mauvais genre. Ce dernier renvoie notamment au jugement social qui condamne l’homosexualité masculine ou féminine, mais chez Proust, on finit par se demander si « en être » (du mauvais genre) ne caractérise pas la majorité des individus, et s’il est, dans le monde romanesque proustien, socialement si réprouvé qu’un lecteur de son temps aurait pu s’y attendre. Continuer la lecture de Proust et le (mauvais) genre | Anne Simon et Yangjie Zhao dir. | ENS | 2 février 2023

Monsieur Proust | Céline SAMIE – Ivan MORANE | Paris | 25 juin 2022


Monsieur Proust

Samedi 25 juin à 17h00

Scène éphémère du parc Sainte-Périne, 41, rue Mirabeau – Paris 16e

(M° ligne 10 Chardon-Lagache ou Eglise d’Auteuil)

D’après les entretiens entre Céleste ALBARET et Georges Belmont

Avec Céline SAMIE, ex-sociétaire de la Comédie Française
Adaptation, mise en scène : Ivan MORANE

« Je souhaite faire œuvre théâtrale en faisant découvrir ce personnage extraordinaire que fut Céleste Albaret. Il ne s’agit pas de mettre en scène un énième témoignage pour éclairer Marcel Proust, mais du « premier » pour faire découvrir cette femme merveilleuse dont le sens admirable du récit en fait, encore une fois, un réel personnage de théâtre ». Ivan MORANE.

Spectacle gratuit, sur réservation :

https://mairie16.paris.fr/pages/scene-ephemere-au-parc-sainte-perine-21148

La réception de Proust à l’Étranger | Rencontres internationales proustiennes | M. NATUREL, M. BRODY-BAUDIN DIR. |Illiers-Combray | 8-10 juillet

La réception de Proust à l’étranger, Journées des rencontres internationales proustiennes, 8-10 juillet 2022, à Illiers-Combray.

Sous la responsabilité de Mireille NATUREL, Présidente de l’ARIPC, Marianne BRODY-BAUDIN, Vice-Présidente de l’ARIPC

 

Pour célébrer le centième anniversaire de la mort de Proust, nous réunirons des spécialistes et des lecteurs de Proust autour de la question de « La réception de Proust à l’étranger ». Un premier colloque a eu lieu sur ce thème en 2000 et j’en ai publié les Actes (La Réception de Proust à l’étranger, SAMP, 2002) ; des études ont été menées, notamment celles de Sabine van Wesemael, De receptie van Proust in Nederland (Historische ReeksAmsterdam, 1999) ; de Pascale Fravalo-Tane, À la recherche du temps perdu en France et en Allemagne (1913-1958). “Dans une sorte de langue étrangère” (Champion, 2008) ; des entrées du Dictionnaire Marcel Proust (direction Annick Bouillaguet et Brian G. Rogers, Champion, 2004), sont consacrées à la réception en Angleterre, en Allemagne, au Japon, aux États-Unis, en Italie, en Suisse. Pour nos Rencontres, l’accent sera mis sur la mort de l’écrivain le 18 novembre 1922, même s’il est indispensable de rappeler les principales étapes de la réception dans le pays concerné. La réception est multiforme ; elle passe par les medias, le lectorat, la critique, les traducteurs, les écrivains mais aussi à l’heure actuelle, les réseaux sociaux. Quand commence-t-on à parler de Proust à l’étranger, au moment de la publication de son premier volume ou au moment de sa mort ? Qui en parle ? Comment en parle-t-on ? Est-ce l’homme qui intrigue ou son œuvre ? Et pour quelles raisons, linguistiques, idéologiques, religieuses, littéraires ? Le cas de la Suisse (Keller, Dictionnaire Marcel Proust) dans sa diversité linguistique est particulièrement intéressant. Quand et pourquoi se met-on à traduire Proust ? Les conférences données par le peintre polonais Józef Czapsk, emprisonné sous le stalinisme, sont exemplaires (Perrier, Amnis, n° 9, 2010). En quoi les écrivains étrangers sont-ils des passeurs et comment ont-ils intégré Proust dans leurs propres œuvres ? Quels sont les supports de transmission, les cercles (ainsi le « Proust-Club du Brésil » mentionné dans le premier Bulletin de la Société des Amis de Marcel Proust, en 1950), les sociétés savantes, les conférences, les dispositifs universitaires, les adaptations cinématographiques ? Le sujet est vaste, par son amplitude géographique, ses multiples composantes, ses enjeux, et évidemment par le statut exceptionnel de Proust sur la scène internationale.

Continuer la lecture de La réception de Proust à l’Étranger | Rencontres internationales proustiennes | M. NATUREL, M. BRODY-BAUDIN DIR. |Illiers-Combray | 8-10 juillet

ROGER DUCHÊNE | Marcel Proust sans masque | Le Passeur | 2022

Roger DUCHÊNE, Marcel Proust sans masque, Paris, Le Passeur Éditeur, 2 juin 2022.

 

En l’année du centenaire de la mort de Proust, une vision essentielle et intempestive de sa vie comme de son oeuvre.

Les biographies de Marcel Proust ont longtemps confondu le roman de La Recherche et l’histoire d’une vie. Ce livre ne considère pas l’oeuvre de l’écrivain comme des mémoires ou un recueil de souvenirs. Pour redécouvrir l’homme, il fait le choix d’utiliser les documents d’archives, de tirer parti de ses écrits de jeunesse, de ses articles de presse et de son extraordinaire correspondance. Continuer la lecture de ROGER DUCHÊNE | Marcel Proust sans masque | Le Passeur | 2022

Patrick Bray | Retours proustiens : qu’est-ce qu’un événement littéraire ? | Éditions Kimé | 2022

Patrick BRAY, Retours proustiens : qu’est-ce qu’un événement littéraire ?, Paris, Éditions Kimé, mai 2022.

Ce livre analyse de manière suivie et lyrique ce qui se répète chez Proust. Il s’agit pour nous d’un geste de retour vers Proust, non seulement en tant que spécialiste ou chercheur universitaire, mais par des détours nombreux dans le champ de la création – la philosophie (Deleuze), l’image (Chris Marker), la sémiologie (Barthes), la poésie (Nerval)… S’immerger dans l’événement littéraire qu’est À la Recherche du temps perdu nous protège de la dilution du moment actuel en « événements » médiatisés et médiatiques, déterminés à l’avance et figés ; en lisant Proust, nous affirmons notre liberté, nos marges de manœuvre pour retrouver les intermittences du temps. Des entre-temps ou entre-images à travers quelques chapitres courts où les thématiques se suivent et se répètent de façon parfois inattendue. Continuer la lecture de Patrick Bray | Retours proustiens : qu’est-ce qu’un événement littéraire ? | Éditions Kimé | 2022

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search