Archives par mot-clé : Sartre

Quaderni proustiani | vol. XII |décembre 2018


Sezione Italiana

Gennaro Oliviero, Eleonora Sparvoli, Geneviève Henrot Sostero, Presentazionepages 5-6.

Alberto Beretta Anguissola, Marcel in Tolomea, ovvero: la “Recherche” secondo Samuel Beckettpages 9-24.
Ilaria Vidotto, Dante, i Verdurin e l’inferno proustiano della mondanità. Note su un’allusione alla Commedia in Un amour de Swann pages 25-46.
Davide Vago, « L’enfer, c’est l’autre ». Su un intertesto proustiano in Sartre, Les Mots pages 47-57.
Adelaide Pagano, L’inferno della seduzione: l’inganno di Odette de Crécy pages 59-74.


Sezione Francese

Geneviève Henrot Sostero, Enfers du Nom dans À la recherche du temps perdupages 77-100.
Ludovico Monaci, Les étapes de la socialisation d’Albert Bloch : « (Non) absit iniuria verbis »pages 101-112.
Pyra Wise, Jean Bénac dans l’Enfer de la Grande Guerre : une source de Robert de Saint-Loup au frontpages 113-140.


Recensioni

Roberta Capotorti, Alberto Beretta Anguissola, Proust: guida alla Recherche, Carocci, Roma, 2018, 143p.pages 143-145.
Ludovico Monaci, Thomas Carrier-Lafleur, Jean-Pierre Sirois- Trahan (éd.), Proust au temps du cinématographe : un écrivain face aux médias, Paris, Classiques Garnier, « Revue d’études proustiennes », 2016-2, n° 4, 364p.pages 147-148.
Ludovico Monaci, Biagio D’Angelo, Espace-temps : Proust & les créations contemporaines – Écrits parisiens 2017- 2018, 3, Paris, L’Harmattan, « Eidos », série Retina, 2018, 138p.pages 149-150.

Tous les articles sont téléchargeables à ce lien: http://quaderniproustiani.padovauniversitypress.it/issue/12/

L’AàC “Proust et les écrans” pour le numéro XIII, 2019 est disponible ici:
http://quaderniproustiani.padovauniversitypress.it/quaderni-proustiani-13-2019

A. Simon | Trafics de Proust | Hermann | 2016

Anne Simon, Trafics de Proust. Merleau-Ponty, Sartre, Deleuze, Barthes, Paris, Hermann, coll. “Philosophie”, 2016.

Trafics de Proust

Un commerce intime, tantôt exalté, tantôt inavouable, entre l’œuvre de Proust et celles de Merleau-Ponty, Sartre, Deleuze ou Barthes se joue au cœur des années 1950-1970, au moment où sont renouvelées les façons d’envisager l’écriture théorique. Si le romancier les a particulièrement captivés, c’est que son œuvre venait amplifier ou heurter non seulement leur pratique réflexive, mais le sens même de leur existence et de leur engagement dans l’écriture. Du roman au traité naît une étrange érotique des pensées, où se créent des partages sereins, des négociations passionnées, des appariements effrayants. Continuer la lecture de A. Simon | Trafics de Proust | Hermann | 2016