Archives de catégorie : Parution

Thierry Laget | Proust, prix Goncourt | Gallimard | 2019

 

Thierry Laget, Proust, prix Goncourt. Une émeute littéraire, Collection Blanche, Gallimard, 2019

Isabelle de Vendeuvre | Satire et fiction chez Proust et James | Classiques Garnier | 2019

 

Isabelle de Vendeuvre, Satire et fiction dans les œuvres de Marcel Proust et de Henry James, Paris, Classiques Garnier, “Perspectives comparatistes”,  2019

Cet essai envisage les rapports entre satire et fiction au travers d’une étude comparée des œuvres de Marcel Proust et de Henry James. L’analyse de la relation entre la persona satirique et ses cibles majeures – mondanité, tourisme et vie des bains de mer, presse – montre l’ambiguïté de jeux satiriques où l’ironie fonctionne à plein tout en maintenant la vocation éthique de la littérature. La sensibilité est la norme positive d’un art satirique qui n’est pas pamphlétaire, mais vise à humaniser son destinataire plutôt qu’à déshumaniser ses cibles. En assumant une fonction éthique et esthétique essentielle, la satire investit la fiction et joue un rôle structurant dans les projets artistiques, distincts mais proches, de Proust et de James. Continuer la lecture de Isabelle de Vendeuvre | Satire et fiction chez Proust et James | Classiques Garnier | 2019

Fanny Daubigny | Proust au noir | Passage(s) | 2018

Que reste-t-il d’À La Recherche du Temps Perdu un siècle après sa parution ? Un siècle après l’érosion des pluies acides de la critique ? Un précipité noir. Noir comme un roman noir. Dans La Recherche, le crime est symbolique. Les meurtres se font en série. Chronique de la mort annoncée d’un auteur, de la noblesse, d’une France féodale, monarchique, catholique et rurale, le roman de Proust propose une enquête et Marcel est son détective. Cet essai interroge La Recherche à travers une couleur : le noir.

Continuer la lecture de Fanny Daubigny | Proust au noir | Passage(s) | 2018

Quaderni proustiani | vol. XII |décembre 2018


Sezione Italiana

Gennaro Oliviero, Eleonora Sparvoli, Geneviève Henrot Sostero, Presentazionepages 5-6.

Alberto Beretta Anguissola, Marcel in Tolomea, ovvero: la “Recherche” secondo Samuel Beckettpages 9-24.
Ilaria Vidotto, Dante, i Verdurin e l’inferno proustiano della mondanità. Note su un’allusione alla Commedia in Un amour de Swann pages 25-46.
Davide Vago, « L’enfer, c’est l’autre ». Su un intertesto proustiano in Sartre, Les Mots pages 47-57.
Adelaide Pagano, L’inferno della seduzione: l’inganno di Odette de Crécy pages 59-74.


Sezione Francese

Geneviève Henrot Sostero, Enfers du Nom dans À la recherche du temps perdupages 77-100.
Ludovico Monaci, Les étapes de la socialisation d’Albert Bloch : « (Non) absit iniuria verbis »pages 101-112.
Pyra Wise, Jean Bénac dans l’Enfer de la Grande Guerre : une source de Robert de Saint-Loup au frontpages 113-140.


Recensioni

Roberta Capotorti, Alberto Beretta Anguissola, Proust: guida alla Recherche, Carocci, Roma, 2018, 143p.pages 143-145.
Ludovico Monaci, Thomas Carrier-Lafleur, Jean-Pierre Sirois- Trahan (éd.), Proust au temps du cinématographe : un écrivain face aux médias, Paris, Classiques Garnier, « Revue d’études proustiennes », 2016-2, n° 4, 364p.pages 147-148.
Ludovico Monaci, Biagio D’Angelo, Espace-temps : Proust & les créations contemporaines – Écrits parisiens 2017- 2018, 3, Paris, L’Harmattan, « Eidos », série Retina, 2018, 138p.pages 149-150.

Tous les articles sont téléchargeables à ce lien: http://quaderniproustiani.padovauniversitypress.it/issue/12/

L’AàC “Proust et les écrans” pour le numéro XIII, 2019 est disponible ici:
http://quaderniproustiani.padovauniversitypress.it/quaderni-proustiani-13-2019

Bulletin d’informations proustiennes | n° 48 | nov. 2018

 

Sommaire 

Avant-propos
par Nathalie MAURIAC DYER


Correspondance inédite
Trois lettres à Albert Flament, par Françoise LERICHE
Une lettre à Léon Bailby, par François PROULX
Trois lettres à Marcel Proust, de Robert Proust, Georges de Lauris et Jacques Copeau, par Caroline SZYLOWICZ Continuer la lecture de Bulletin d’informations proustiennes | n° 48 | nov. 2018

Luc Fraisse dir. | Proust et Versailles | Hermann | 2018

À paraître le 14 septembre 2018

Les liens de Marcel Proust avec Versailles sont multiples : beaucoup de ses amis, dans le monde des arts et des lettres, y résidaient ; il s’y est souvent rendu ; il connaissait Pierre de Nolhac, conservateur en chef du domaine ; il lisait beaucoup d’œuvres littéraires ou d’ouvrages historiques sur Versailles. L’enquête menée ici, en association avec le domaine de Versailles, réunit conservateurs et
universitaires afin de faire revivre cet univers d’amitiés et de culture. Toute une société de la Belle Époque doit ainsi être restituée afin de reconstituer ces liens, à travers des documents rares et pièces d’archives, et de comprendre quel rôle joue la symbolique de Versailles, parfois visible, parfois sous-jacente, dans l’élaboration
de la Recherche du temps perdu.

Luc FRAISSE est professeur de littérature française à l’université de Strasbourg et membre senior de l’Institut universitaire de France. Il dirige la « Bibliothèque proustienne » et la Revue d’études proustiennes aux Classiques Garnier.

Bon Souscription brochéProust et Versailles

Hannah Freed-Thall | Spoiled Distinctions | Oxford University Press | rééd. 2018

Hannah Freed-Thall, Spoiled Distinctions: Aesthetics and the Ordinary in French Modernism [2015], Oxford University Press, édition de poche 2018

Anne Simon | La rumeur des distances traversées | Classiques Garnier | 2018

Anne Simon, La Rumeur des distances traversées. Proust, une esthétique de la surimpression, Paris, Classiques Garnier, 2018

La chambre éclairée par la lanterne magique, où s’ouvre « la trappe  invisible par où les fantômes apparaissent », est chez Proust le lieu des songes signifiants, des possessions malgré soi, des assouvissements extrêmes. Dans cette nuit inquiète s’anime un sujet en proie à une énigmatique « transvertébration » qui entrecroise de primordiales formes de soi – bisexuation, inceste, hybridation homme-bête, revenance, judaïsme… Une esthétique de la surimpression caractérise ces deux expériences de frayage et de passage que sont l’écriture et la vie. Proust comme être traversé et traversant, tel est le sujet de ce parcours qui, initié il y a une trentaine d’années, rend compte de la puissance philosophique d’un roman hanté par « la rumeur des distances traversées ». Continuer la lecture de Anne Simon | La rumeur des distances traversées | Classiques Garnier | 2018

Franc Schuerewegen | Le Vestiaire de Chateaubriand | Hermann | 2018

Le Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle de Larousse donne du mot vestiaire la définition suivante : « 1° Lieu où l’on serre les habits dans une communauté, 2° pièce où les membres d’une assemblée politique, d’un tribunal, revêtent et déposent leur costume, 3° endroit où l’on dépose certains vêtements et quelques
accessoires que l’on ne porte que lorsqu’on est dehors. Déposer son manteau, son parapluie, sa canne au vestiaire. »
Ce livre est écrit en forme de vestiaire. Continuer la lecture de Franc Schuerewegen | Le Vestiaire de Chateaubriand | Hermann | 2018