Archives de catégorie : Parution

Stéphane Chaudier | Proust ou le démon de la description | Classiques Garnier | 2019

Proust ou le démon de la description

Stéphane Chaudier, Proust ou le démon de la description, Paris, Classiques Garnier,  “Bibliothèque Proustienne”, 2019.

Que signifie ce verbe limpide décrire ? Description et portrait sont-ils des procédures identiques ? Ne sont-ils pas plutôt de petits récits très romanesques renvoyant à des perceptions subjectives, ourlées d’affects ? Ces questions permettent de renouveler quelque peu l’interprétation de l’œuvre de Proust. Continuer la lecture de Stéphane Chaudier | Proust ou le démon de la description | Classiques Garnier | 2019

Uta Felten, Volker Roloff | Proust et la philosophie : regards de la critique allemande | Revue d’études proustiennes 2019 – 1, n° 9

La Revue d’études proustiennes, dirigée par Luc Fraisse, à raison de deux livraisons par an, propose des numéros spéciaux ou recueils thématiques sur tous les aspects de l’œuvre de Marcel Proust. Continuer la lecture de Uta Felten, Volker Roloff | Proust et la philosophie : regards de la critique allemande | Revue d’études proustiennes 2019 – 1, n° 9

Yasué Kato | L’Évolution de l’univers floral chez Proust | Champion | 2019

Yasué Kato, L’Évolution de l’univers floral chez Proust. De La Bible d’Amiens à La Recherche du temps perdu, Paris, Honoré Champion,  “Recherches proustiennes”, 2019.

À la recherche du temps perdu est irisé par d’innombrables images florales profondément enracinées dans la philosophie esthétique de l’auteur. Alors que les fleurs appartiennent à la réalité tangible, elles ont aussi des sœurs imaginaires reproduites dans diverses œuvres d’art. Continuer la lecture de Yasué Kato | L’Évolution de l’univers floral chez Proust | Champion | 2019

Marcel Muller | Les Voix narratives dans la Recherche du temps perdu | Droz | 2019

Les Voix narratives dans la Recherche du temps perdu
Avant-propos de Geneviève HENROT SOSTERO

Droz, collection Courant critique, 2019

Depuis leur parution en 1965, Les Voix narratives n’ont cessé de constituer une lecture incontournable de la critique proustienne. L’essai pose les fondements de toute réflexion centrée sur les questions narratologiques du point de vue et de l’énonciation, sur l’architecture temporelle de la diégèse et sur les principes sous-jacents à la construction du roman. Bien des observations aiguës et pertinentes soulevées par l’auteur deviendront, dans les décennies suivantes et jusqu’à nos jours, l’objet de féconds et savants approfondissements. L’auteur prévoit à plusieurs reprises l’intérêt de l’exploitation des dossiers de genèse, annonçant ainsi la grande entreprise de l’équipe Proust de l’ITEM autour des brouillons de Proust. L’étoffe humaniste de l’auteur, formé à la philosophie et à la philologie, mais très influencé par un structuralisme alors naissant dans les sciences humaines, fait de sa propre voix un « sésame » à plusieurs discours disciplinaires.

Table des matieres Marcel Muller

http://www.droz.org/fr/livre/?DZOI=260019006753

 

Yasué Kato | L’Évolution de l’univers floral chez Proust | Honoré Champion | 2019

L'ÉVOLUTION DE L'UNIVERS FLORAL CHEZ PROUST

Yasué Kato

L’Évolution de l’univers floral chez Proust. De la Bible d’Amiens à La Recherche du temps perdu

Honoré Champion, coll. “Recherches proustiennes”

Ce n’est pas par hasard que le terme de fleur figure dans le titre du volume qui a obtenu le prix Goncourt 1919. À la recherche du temps perdu est irisé par d’innombrables images florales profondément enracinées dans la philosophie esthétique de l’auteur. Alors que les fleurs appartiennent à la réalité tangible, faisant appel aux sens, elles ont aussi des sœurs imaginaires reproduites dans diverses œuvres d’art.

Continuer la lecture de Yasué Kato | L’Évolution de l’univers floral chez Proust | Honoré Champion | 2019

Bernard de Fallois | Proust avant Proust | Les Belles Lettres | 2019

Bernard de Fallois

Proust avant Proust. Essai sur Les Plaisirs et les Jours

Les Belles Lettres, Préface et notes de Luc Fraisse

Deuxième partie d’une grande enquête menée sur l’évolution créatrice de Marcel Proust, cet essai sur Les Plaisirs et les Jours, resté inédit depuis le milieu des années 1950, étonnera les amateurs de Proust, et même les plus érudits, par la nouveauté des vues exposées ici d’une plume alerte.

Continuer la lecture de Bernard de Fallois | Proust avant Proust | Les Belles Lettres | 2019

Mariolina Bertini | L’Ombra di Vautrin. Proust lettore di Balzac | Carocci | 2019

 

 

 

 

 

 

 

Mariolina Bertini, L’Ombra di Vautrin. Proust lettore di Balzac, Roma, Carocci, 2019.

Gli ultimi dieci anni dell’Ottocento sono un momento cruciale per la fortuna di Balzac: è allora che comincia ad essere definito unanimemente “il padre del romanzo moderno”. Proprio in quegli stessi anni esordisce con articoli, poesie e traduzioni Marcel Proust, più sensibile inizialmente al fascino del simbolismo che al realismo della Commedia umana. Già però in Jean Santeuil, il romanzo incompiuto cui lavora dal 1896 al 1900, Proust comincia a riflettere su quel grande decifratore della storia che è stato Balzac. Negli anni successivi, ne studia da vicino la scrittura, riproducendola in esilaranti pastiches: Continuer la lecture de Mariolina Bertini | L’Ombra di Vautrin. Proust lettore di Balzac | Carocci | 2019

Thierry Laget | Proust, prix Goncourt | Gallimard | 2019

 

Thierry Laget, Proust, prix Goncourt. Une émeute littéraire, Collection Blanche, Gallimard, 2019

Isabelle de Vendeuvre | Satire et fiction chez Proust et James | Classiques Garnier | 2019

 

Isabelle de Vendeuvre, Satire et fiction dans les œuvres de Marcel Proust et de Henry James, Paris, Classiques Garnier, “Perspectives comparatistes”,  2019

Cet essai envisage les rapports entre satire et fiction au travers d’une étude comparée des œuvres de Marcel Proust et de Henry James. L’analyse de la relation entre la persona satirique et ses cibles majeures – mondanité, tourisme et vie des bains de mer, presse – montre l’ambiguïté de jeux satiriques où l’ironie fonctionne à plein tout en maintenant la vocation éthique de la littérature. La sensibilité est la norme positive d’un art satirique qui n’est pas pamphlétaire, mais vise à humaniser son destinataire plutôt qu’à déshumaniser ses cibles. En assumant une fonction éthique et esthétique essentielle, la satire investit la fiction et joue un rôle structurant dans les projets artistiques, distincts mais proches, de Proust et de James. Continuer la lecture de Isabelle de Vendeuvre | Satire et fiction chez Proust et James | Classiques Garnier | 2019