Archives de catégorie : Colloque

Proust politique. De l’Europe du Goncourt 1919 à l’Europe de 2019 | Milan | 9-10 mai 2019

Proust politique. De l’Europe du Goncourt 1919 à l’Europe de 2019

 

Colloque international organisé par Anne Simon, Davide Vago et Marisa Verna, avec la collaboration de Ilaria Vidotto

Pôle Proust, Centre de recherches sur les arts et le langage, CNRS-EHESS & Università Cattolica Milan, Milan 9-10 mai 2019

Keynote speaker: Nathalie Azoulai, auteure notamment de Titus n’aimait pas Bérénice, P.O.L., prix Médicis 2015; Les Manifestations, éd. du Seuil, 2005; Mad Men, un art de vivre (essai), éd. La Martinière, 2011; Les Spectateurs, P.O.L., 2018

Intervenants
André Benhaïm (Princeton University), Barbara Carnevali (EHESS), Stéphane Chaudier (Université Lille III), Anna Maria Contini (Unimore ),  Luc Fraisse (Université de Strasbourg),  Françoise Gaillard (Université Paris-Diderot), Edward J. Hughues (Queen Mary, University of London), Brigitte Mahuzier (Bryn Mawr College), Elisheva Rosen (Université de Tel Aviv), Marion Schmidt (University of Edinburgh), Eleonora Sparvoli (Universitàdegli Studi di Milano), Anna Isabella Squarzina (LUMSA),  Adam Watt (University of Exeter).

Présidents de séances
Mariolina Bertini, Università degli Studi di Parma, Italie
Geneviève Henrot, revue Quaderni Proustiani et Università degli Studi di Padova
Isabelle Serça, Université de Toulouse Jean Jaurès

Requis de renoncer à la publication d’un article en tête du Figaro en raison de la signature du Traité de Versailles (28 juin 1919) et de la préférence accordée à d’ autres contributions considérées comme plus actuelles, Proust écrivait à Robert de Flers : « je comprends très bien que les hommes de lettre, même ceux dont les livres, comme les miens, sont soudés très étroitement à la guerre et à la Paix , doivent garder effacement et réserve. “ Cedant armis libelli ! ” »

« Que les livres cèdent aux armes » … La polémique engendrée par le Prix Goncourt décerné en 1919 à À l ’ombre des jeunes filles en fleurs semble contredire cette affirmation . À l’occasion de ce Centenaire et en référence à l’épuisement tout comme au renouveau existentiels, politiques et littéraires suscités par la fin de la première guerre mondiale, le colloque « Proust politique » souhaite réunir des chercheurs de différents pays. Il s’agira d’ examiner les relations que l ’œuvre de Proust entretient avec l’histoire, avec la société de son temps et du nôtre, les conflits ouverts ou souterrains qu’ elle révèle ou recèle, et, plus contemporainement, de se demander s’il est possible de répondre avec Proust aux défis socio-politiques auquel la littérature se heurte aujourd’ hui. Les objectifs sont multiples :

– examiner l’écho ou la diffraction de l’œuvre de Proust sur d’autres auteurs, contemporains ou postérieurs à lui, pour étudier quelles politiques se dessinent dans les œuvres, à l’aube d’une ère qui a mené à un effondrement dont l’ Europe actuelle est encore largement héritière ;

– réenclencher les études proustiennes sur le politique, en étudiant les discours, les actions et les affects investis dans l’ engagement littéraire, qu’ il s’agisse de celui de Proust, de celui qu’ il a inspiré ou de celui qu’ on lui a dénié ;

– examiner dans quelle mesure Proust peut, ou non, constituer une ressource vitale en temps de désastre. Ces axes de recherche, non exhaustifs, pourront être abordés selon plusieurs points de vue, notamment narratologiques, stylistiques, historiques, politiques, sociologiques et philosophiques.

 

 

Proust et Versailles | Château de Versailles | 20 oct. 2017

Proust et Versailles, 20 octobre 2017 – Auditorium du Château de Versailles

 

 François-Marius Granet (17 Dec 1775 – 21 Nov 1849)
Versailles, vue imaginaire du château
Credit: Photo (C) RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Thierry Le Mage, Musée du Louvre

Institut universitaire de France – Centre de recherche du château de Versailles

Continuer la lecture de Proust et Versailles | Château de Versailles | 20 oct. 2017

Proust et le roman moderne, perspectives comparatistes | U. Paris Est Créteil | 23-25 juin 2015

Proust et le roman moderne, perspectives comparatistes
23-25 juin 2015

Université Paris Est Créteil (UPEC), salle des thèses (voir ce plan d’accès ou celui-ci sur googlemaps)

Organisé par Vincent Ferré, Delphine Paon, Raffaello Rossi

pour l’EA LIS 4395 « Lettres, Idées, Savoirs » avec le soutien de l’Ecole Doctorale « Cultures & sociétés » (Paris Est)

Le présent colloque – concluant le séminaire 2015 – organisé à l’université Paris Est Créteil propose, pendant deux journées 1/2, des interventions de doctorants, docteurs, jeunes chercheurs ou chercheurs confirmés, relatives à l’œuvre de Proust, ses liens avec la modernité et le roman moderne, en littérature, littérature comparée, histoire, philosophie, études anglaises… dans une perspective comparatiste et pluridisciplinaire.

Continuer la lecture de Proust et le roman moderne, perspectives comparatistes | U. Paris Est Créteil | 23-25 juin 2015

Traduire la sonorité dans l’œuvre proustienne | Nanterre | 25-26 juin 2015

Traduire la sonorité dans l’œuvre proustienne / Translating Sounds in Proust

Université Paris Ouest Nanterre La Défense
25-26 juin 2015

Organisé par Emily Eells et Naomi Toth pour le groupe de recherche Confluences du CREA dans le cadre du séminaire Sounds Foreign, avec le soutien de l’UFR LCE et de l’Ecole Doctorale Langues, Lettres et Spectacles de l’Université de Paris Ouest Nanterre, et de l’Institut d’études avancées de Paris.

 Pour Proust, la traduction est intrinsèque à la création littéraire et sa conception rythmique et musicale du langage littéraire en fait une langue elle-même étrangère. Que se passe-t-il alors en traduisant Proust, et, plus particulièrement, qu’est-ce que la pratique de la traduction révèle de sa pensée du rapport entre son et langage, entre phonè et écriture ? Réunissant critiques littéraires et traducteurs de l’œuvre proustienne, ce colloque prendra appui sur les traductions de langue anglaise d’À la recherche du temps perdu afin d’explorer le rôle perturbateur que joue la sonorité en tant qu’élément qui fait vaciller les distinctions entre l’« original » et l’écho qui en est la traduction, entre le texte de « départ » et d’« arrivée », entre silence, bruit, musique et langage, et enfin, entre expérience, représentation et mémoire.
Continuer la lecture de Traduire la sonorité dans l’œuvre proustienne | Nanterre | 25-26 juin 2015

Colloque | Littérature et médecine. Le cas de Proust| 3-4 juillet 2015

Proust - Nice Art - 1

Colloque « Littérature et médecine. Le cas de Proust« , organisé par Mireille Naturel, avec le soutien de la SAMP et du projet CAMELIA

3-4 juillet 2015
Université Sorbonne nouvelle, 46, rue Saint-Jacques, 75 005 PARIS, 3e étage, salle M

5 juillet 2015
Illiers-Combray, Salle Nadar (Maison de tante Léonie) ou salle Jules Amiot (Mairie)

ProgrammeLitteratureMedecineProust4pages

Présentation

Le lien littérature/médecine serait-il un facteur de filiation biographique d’abord, littéraire ensuite ? Dès Les Plaisirs et les jours, Proust peuple son univers imaginaire d’êtres en souffrance. Comment la maladie s’articule-t-elle avec les thèmes majeurs de l’œuvre, le mal, la mort, la mémoire, le temps, la création ? Quelle représentation romanesque est-il donné de la maladie dans la Recherche, à travers les personnages de médecins et de malades ? Comment soigne-t-on ? comment se soigne-t-on ? comment vit-on sa neurasthénie ? Comment meurt-on ? Quel tableau est donné des perversions, des passions elles-mêmes vécues comme états pathologiques ? À la recherche du temps perdu se prête-t-elle à une lecture psychanalytique – Proust est-il le rival de Freud ou Freud le rival de Proust ? Que peut-elle apporter à l’art-thérapie ? Autant de questions que pose Marcel Proust, à travers sa création.

Continuer la lecture de Colloque | Littérature et médecine. Le cas de Proust| 3-4 juillet 2015