Archives de catégorie : Manifestation scientifique

Séminaire du CRP PROUST | Sorbonne Nouvelle | 2018-2019

Stéphane Heuet, À la recherche du temps perdu, © É.Delcourt, 2004, coffret « À l’ombre des jeunes filles en fleurs »

–        Mercredi 16 janvier 2019, 17h
Eugène NICOLE, écrivain et Professeur de littérature française à l’université de New-York. 
« « La matinée au théâtre et le dîner Norpois », première juxtaposition « romanesque » de À la recherche du temps perdu dans À l’ombre des jeunes filles en fleurs. »
 
–        Mercredi, 20 février, 17h
Luc FRAISSE, Professeur des universités, Strasbourg.
« Être romancier en 1919 : les avancées en techniques romanesques dans A l’ombre des jeunes filles en fleurs »
 
–        Mercredi 13 mars, 17h 
Davide VAGO, maître de conférences, Université catholique de Milan. 
« ‘Nos intonations contiennent notre philosophie de la vie’: le discours de la voix dans les Jeunes Filles en fleurs »
 
–        Mercredi 10 avril, 17h
Mireille NATUREL, maître de conférences-HDR, Université de la Sorbonne nouvelle-Paris3
« La présence de Flaubert dans À l’ombre des jeunes filles en fleurs »

Proust politique. De l’Europe du Goncourt 1919 à l’Europe de 2019 | Milan | 9-10 mai 2019

Proust politique. De l’Europe du Goncourt 1919 à l’Europe de 2019

 

Colloque international organisé par Anne Simon, Davide Vago et Marisa Verna, avec la collaboration de Ilaria Vidotto

Pôle Proust, Centre de recherches sur les arts et le langage, CNRS-EHESS & Università Cattolica Milan, Milan 9-10 mai 2019

Keynote speaker: Nathalie Azoulai, auteure notamment de Titus n’aimait pas Bérénice, P.O.L., prix Médicis 2015; Les Manifestations, éd. du Seuil, 2005; Mad Men, un art de vivre (essai), éd. La Martinière, 2011; Les Spectateurs, P.O.L., 2018

Intervenants
André Benhaïm (Princeton University), Barbara Carnevali (EHESS), Stéphane Chaudier (Université Lille III), Anna Maria Contini (Unimore ),  Luc Fraisse (Université de Strasbourg),  Françoise Gaillard (Université Paris-Diderot), Edward J. Hughues (Queen Mary, University of London), Brigitte Mahuzier (Bryn Mawr College), Elisheva Rosen (Université de Tel Aviv), Marion Schmidt (University of Edinburgh), Eleonora Sparvoli (Universitàdegli Studi di Milano), Anna Isabella Squarzina (LUMSA),  Adam Watt (University of Exeter).

Présidents de séances
Mariolina Bertini, Università degli Studi di Parma, Italie
Geneviève Henrot, revue Quaderni Proustiani et Università degli Studi di Padova
Isabelle Serça, Université de Toulouse Jean Jaurès

Requis de renoncer à la publication d’un article en tête du Figaro en raison de la signature du Traité de Versailles (28 juin 1919) et de la préférence accordée à d’ autres contributions considérées comme plus actuelles, Proust écrivait à Robert de Flers : « je comprends très bien que les hommes de lettre, même ceux dont les livres, comme les miens, sont soudés très étroitement à la guerre et à la Paix , doivent garder effacement et réserve. “ Cedant armis libelli ! ” »

« Que les livres cèdent aux armes » … La polémique engendrée par le Prix Goncourt décerné en 1919 à À l ’ombre des jeunes filles en fleurs semble contredire cette affirmation . À l’occasion de ce Centenaire et en référence à l’épuisement tout comme au renouveau existentiels, politiques et littéraires suscités par la fin de la première guerre mondiale, le colloque « Proust politique » souhaite réunir des chercheurs de différents pays. Il s’agira d’ examiner les relations que l ’œuvre de Proust entretient avec l’histoire, avec la société de son temps et du nôtre, les conflits ouverts ou souterrains qu’ elle révèle ou recèle, et, plus contemporainement, de se demander s’il est possible de répondre avec Proust aux défis socio-politiques auquel la littérature se heurte aujourd’ hui. Les objectifs sont multiples :

– examiner l’écho ou la diffraction de l’œuvre de Proust sur d’autres auteurs, contemporains ou postérieurs à lui, pour étudier quelles politiques se dessinent dans les œuvres, à l’aube d’une ère qui a mené à un effondrement dont l’ Europe actuelle est encore largement héritière ;

– réenclencher les études proustiennes sur le politique, en étudiant les discours, les actions et les affects investis dans l’ engagement littéraire, qu’ il s’agisse de celui de Proust, de celui qu’ il a inspiré ou de celui qu’ on lui a dénié ;

– examiner dans quelle mesure Proust peut, ou non, constituer une ressource vitale en temps de désastre. Ces axes de recherche, non exhaustifs, pourront être abordés selon plusieurs points de vue, notamment narratologiques, stylistiques, historiques, politiques, sociologiques et philosophiques.

 

 

Pyra Wise | Proust et les salons parisiens | Paris | 5 avril 2018

 

 Pyra Wise, « Proust et les salons parisiens : du journalisme mondain à l’écriture de la Recherche du temps perdu »jeudi 5 avril 2018 à 19h, à l’Académie polonaise des Sciences, 74 rue Lauriston, Paris XVIe.

Cette communication sera suivie d’un concert. Continuer la lecture de Pyra Wise | Proust et les salons parisiens | Paris | 5 avril 2018

Anne Simon | Trafics, commerces, négociations : Proust et les penseurs des années 50-70 | CRP Sorbonne Nouvelle | 7 mars 2018


Centre de recherches proustiennes, séminaire Proust, animé par Mireille Naturel

Université Sorbonne nouvelle-Paris 3, 46, rue Saint-Jacques, Paris, 3e étage, salle V, 17h-19h

Mercredi 7 mars 2018, intervention d’Anne Simon (Pôle Proust, CNRS/EHESS) : « Trafics, commerces, négociations : Proust et les penseurs des années 1950-1970 » Continuer la lecture de Anne Simon | Trafics, commerces, négociations : Proust et les penseurs des années 50-70 | CRP Sorbonne Nouvelle | 7 mars 2018

Séminaire Proust | Sorbonne nouvelle | 2017-2018

À la recherche du temps perdu, de Stéphane Heuet
© Editions DELCOURT, 2013

Centre de recherches proustiennes, séminaire Proust, animé par Mireille Naturel

Université Sorbonne nouvelle-Paris 3, 46, rue Saint-Jacques, 3e étage, salle V, 17h-19h

Jeudi 9 novembre 2017
Mireille Naturel  (Sorbonne Nouvelle)
: « Topographie et critique d’art : Proust et Fromentin »

Mercredi 24 janvier 2018, 17h-20h
Aude Briot 
« Le plaisir chez Proust » et Francine Goujon, présentation de Le Cahier 67, édition critique et génétique (publié avec Simone Delesalle-Rowlson et Lydie Rauzier), chez Brepols, 2017, , à 17h, salle

Mercredi 21 février 2018
Cécile Leblanc
, présentation de Proust écrivain de la musique, Brepols, 2017

Mercredi 7 mars 2018 : Anne Simon (Pôle Proust, CNRS/EHESS), présentation de Trafics de Proust, éditions Hermann, 2016.

 

Séminaire 2017-2018 de l’équipe Proust | ITEM-CNRS | Le champ proustien (3) : Nos Proust

Séminaire coordonné par Audrey Cerfon et Géraldine Dolléans

L’œuvre de Proust continue à séduire, retenir, voire captiver les jeunes lecteurs. Pour son vingtième anniversaire, le séminaire de l’équipe Proust entend refléter le dynamisme de la recherche contemporaine à travers des séances confiées à des doctorants, post-doctorants et jeunes enseignants-chercheurs, auxquels il a été donné carte blanche pour le choix de l’approche, du thème et de l’invité. La première séance, collective, sera consacrée à la réflexion méthodologique. De manière à chaque fois singulière et unique, Proust est nôtre.

Continuer la lecture de Séminaire 2017-2018 de l’équipe Proust | ITEM-CNRS | Le champ proustien (3) : Nos Proust