Tous les articles par davidevago

MCF Université Catholique, Milan&Brescia, Italie

Davide Vago | Nos intonations contiennent notre philosophie de la vie | Centre de recherches proustiennes | 13 mars 2019

Séminaire du Centre de recherches proustiennes, organisé par Mireille Naturel.

Mercredi 13 mars, 17h

Communication de Davide VAGO, maître de conférences, Université catholique de Milan.

“Nos intonations contiennent notre philosophie de la vie “: le discours de la voix dans les Jeunes Filles en fleurs 

Salle M, 3e étage, SORBONNE, 46, rue Saint-Jacques, 75 005 PARIS.

Proust et les écrans | Colloque de Padoue, 18 et 19 juillet 2019 | Quaderni proustiani 2019

 

Par Geneviève Henrot et Denis Brotto

 

Le 15 février 2017, les internautes du monde entier ont vu apparaître « Marcel Proust » sur leurs écrans. Non plus photographié, portraituré ou assimilé par métonymie à son œuvre, mais filmé. Continuer la lecture de Proust et les écrans | Colloque de Padoue, 18 et 19 juillet 2019 | Quaderni proustiani 2019

Quaderni proustiani | vol. XII |décembre 2018


Sezione Italiana

Gennaro Oliviero, Eleonora Sparvoli, Geneviève Henrot Sostero, Presentazionepages 5-6.

Alberto Beretta Anguissola, Marcel in Tolomea, ovvero: la “Recherche” secondo Samuel Beckettpages 9-24.
Ilaria Vidotto, Dante, i Verdurin e l’inferno proustiano della mondanità. Note su un’allusione alla Commedia in Un amour de Swann pages 25-46.
Davide Vago, « L’enfer, c’est l’autre ». Su un intertesto proustiano in Sartre, Les Mots pages 47-57.
Adelaide Pagano, L’inferno della seduzione: l’inganno di Odette de Crécy pages 59-74.


Sezione Francese

Geneviève Henrot Sostero, Enfers du Nom dans À la recherche du temps perdupages 77-100.
Ludovico Monaci, Les étapes de la socialisation d’Albert Bloch : « (Non) absit iniuria verbis »pages 101-112.
Pyra Wise, Jean Bénac dans l’Enfer de la Grande Guerre : une source de Robert de Saint-Loup au frontpages 113-140.


Recensioni

Roberta Capotorti, Alberto Beretta Anguissola, Proust: guida alla Recherche, Carocci, Roma, 2018, 143p.pages 143-145.
Ludovico Monaci, Thomas Carrier-Lafleur, Jean-Pierre Sirois- Trahan (éd.), Proust au temps du cinématographe : un écrivain face aux médias, Paris, Classiques Garnier, « Revue d’études proustiennes », 2016-2, n° 4, 364p.pages 147-148.
Ludovico Monaci, Biagio D’Angelo, Espace-temps : Proust & les créations contemporaines – Écrits parisiens 2017- 2018, 3, Paris, L’Harmattan, « Eidos », série Retina, 2018, 138p.pages 149-150.

Tous les articles sont téléchargeables à ce lien: http://quaderniproustiani.padovauniversitypress.it/issue/12/

L’AàC “Proust et les écrans” pour le numéro XIII, 2019 est disponible ici:
http://quaderniproustiani.padovauniversitypress.it/quaderni-proustiani-13-2019

Séminaire du CRP PROUST | Sorbonne Nouvelle | 2018-2019

Stéphane Heuet, À la recherche du temps perdu, © É.Delcourt, 2004, coffret “À l’ombre des jeunes filles en fleurs”

–        Mercredi 16 janvier 2019, 17h
Eugène NICOLE, écrivain et Professeur de littérature française à l’université de New-York. 
« “La matinée au théâtre et le dîner Norpois”, première juxtaposition “romanesque” de À la recherche du temps perdu dans À l’ombre des jeunes filles en fleurs. »
 
–        Mercredi, 20 février, 17h
Luc FRAISSE, Professeur des universités, Strasbourg.
« Être romancier en 1919 : les avancées en techniques romanesques dans A l’ombre des jeunes filles en fleurs »
 
–        Mercredi 13 mars, 17h 
Davide VAGO, maître de conférences, Université catholique de Milan. 
« ‘Nos intonations contiennent notre philosophie de la vie’: le discours de la voix dans les Jeunes Filles en fleurs »
 
–        Mercredi 10 avril, 17h
Mireille NATUREL, maître de conférences-HDR, Université de la Sorbonne nouvelle-Paris3
« La présence de Flaubert dans À l’ombre des jeunes filles en fleurs »

Proust politique. De l’Europe du Goncourt 1919 à l’Europe de 2019 | Milan | 9-10 mai 2019

 

Proust politique. De l’Europe du Goncourt 1919 à l’Europe de 2019

Colloque international organisé par  Davide Vago, Marisa Verna, Ilaria Vidotto et Anne Simon  

Pôle Proust, Centre de recherches sur les arts et le langage, CNRS-EHESS & Università Cattolica Milan, labellisation “80 ans du CNRS”, Milan 9-10 mai 2019

Keynote speaker: Nathalie Azoulai, Proust apeuré

Nathalie Azoulai est auteure notamment de Titus n’aimait pas Bérénice, P.O.L., prix Médicis 2015; Les Manifestations, éd. du Seuil, 2005; Mad Men, un art de vivre (essai), éd. La Martinière, 2011; Les Spectateurs, P.O.L., 2018 Continuer la lecture de Proust politique. De l’Europe du Goncourt 1919 à l’Europe de 2019 | Milan | 9-10 mai 2019

Bulletin d’informations proustiennes | n° 48 | nov. 2018

 

Sommaire 

Avant-propos
par Nathalie MAURIAC DYER


Correspondance inédite
Trois lettres à Albert Flament, par Françoise LERICHE
Une lettre à Léon Bailby, par François PROULX
Trois lettres à Marcel Proust, de Robert Proust, Georges de Lauris et Jacques Copeau, par Caroline SZYLOWICZ Continuer la lecture de Bulletin d’informations proustiennes | n° 48 | nov. 2018

Jean Bellorini | Un Instant | TGP | 14 nov-9 déc. 2018


Le directeur du théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis, Jean Bellorini, propose cet automne une création à partir de la Recherche de Proust. La pièce, Un instant, se centre sur le rapport de Proust à des figures féminines essentielles dans la vie de l’écrivain (sa mère, sa grand-mère et, plus tard, sa gouvernante) pour interroger les mécanismes du souvenir et du deuil.Pendant environ 1h30, les deux comédiens au plateau, Hélène Patarot et Camille de la Guillonnière, accompagnés par le musicien Jérémy Peret, tentent de faire résonner la langue de Proust tout en l’entrelaçant à leur propre histoire.

https://www.theatregerardphilipe.com/cdn/

Son et traduction dans l’oeuvre de Proust | E. Eells, N. Toth éds. | CHAMPION | 2018

Son et traduction dans l’œuvre de Proust.

Dirigé par Emily Eells et Naomi Toth

Honoré Champion, collection “Recherches proustiennes”, 2018

EAN13 : 9782745349101

176 p.

38,00 €

PRESENTATION

Pour le narrateur d’À la recherche du temps perdu, le son traduit ; par ailleurs, il définit la tâche de l’écrivain comme celle d’un traducteur. Se dessinent dès lors, entre sonorité et langage littéraire, un parallèle étroit mais aussi un mince écart, de sorte qu’un point de fuite s’inscrit dans le texte : l’écrivain traduit une sonorité déjà elle-même traduction. Que faire de toutes ces strates de son quand on cherche à les rendre dans une langue autre que le français ? Que révèle la pratique de la traduction de la façon dont Proust pense le rapport entre sonorité et langage ? Telles sont les questions abordées par les articles ici rassemblés, avec une attention particulière accordée aux traductions vers la langue anglaise.

Continuer la lecture de Son et traduction dans l’oeuvre de Proust | E. Eells, N. Toth éds. | CHAMPION | 2018