Proust et l’extrême droite | La règle du jeu | Bernard-Henri Lévy (dir.) | mai 2023

« Proust et l’extrême droite », La Règle du jeu, Bernard-Henri Lévy (dir.), Paris, Grasset, 10 mai 2023.

DOSSIER  : PROUST ET L’EXTRÊME DROITE, PAR PATRICK MIMOUNI 
 
Quels furent les liens entretenus par Marcel Proust avec l’extrême droite de son temps  ?
 
Sait-on que le premier article élogieux rédigé au sujet de Proust fut rédigé par un certain Charles Maurras  – au sujet des Plaisirs et les Jours  ? Que Marcel Proust obtint le prix Goncourt pour À l’ombre des jeunes filles en fleurs avec l’appui de Léon Daudet, complice de Maurras à la tête de L’Action française  ? A-t-on remarqué que la Recherche débute d’une manière équivoque, aussi bergsonienne que maurrassienne  ?
 
Et pourtant, qui niera que la Recherche est, sans doute, le plus puissant antidote à l’extrême droite – celui qui l’attaque dans son fond idéologique, au niveau de sa métaphysique  ?  
 
Comment expliquer ce paradoxe apparent  ?
 
Dans cette enquête singulière, historique et littéraire, Patrick Mimouni montre comment Proust a construit son œuvre en substituant aux relents de l’extrême droite une pensée vivante du temps, de l’intelligence, de l’éternité.

Mais aussi
 
– «  Viva Frida  », éloge et biographie de Frida Kahlo par Gérard de Cortanze
– «  Les fils de nos pères  », une nouvelle inédite de Jean-Baptiste Semerdjian sur la transmission
– «  Portrait de Paris  », d’Alice Scalas Bianco, une nouvelle qui a remporté en Italie le prix Campiello Giovani
– «  L’amour à mort  » de Sophie Galabru
– «  Lettre à un proche israélien  » de Nathan Devers

 


Citer ce billet
yangjiezhao (2023, 9 mai). Proust et l’extrême droite | La règle du jeu | Bernard-Henri Lévy (dir.) | mai 2023. Proust au croisement des disciplines. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/syhc