Momoko Fukuda | Les femmes tutélaires dans À la recherche du temps perdu | Honoré Champion | 2022

Momoko FUKUDA, Les femmes tutélaires dans À la recherche du temps perdu, Approche intertextuelle de la figure de la servante, Paris, Honoré Champion, 25 oct. 2022.

« Vivre, les serviteurs feront cela pour nous », dit Axël, héros éponyme de la pièce de Villiers de l’Isle-Adam. Une telle parole ne se serait jamais échappée de la bouche de Marcel Proust, qui avait besoin de leur présence pour vivre au plan matériel mais aussi pour vivre « la vraie vie » qu’est la littérature. Aussi était-il sensible à la présence d’êtres « humbles » chez d’autres écrivains.

Cette recherche centrée sur le thème de la servante analyse les traces de dissémination des imaginaires et des styles dans À la recherche du temps perdu, à partir des œuvres de Charles Baudelaire, Alphonse Daudet, Gustave Flaubert, Anatole France, des frères Goncourt, de Joris-Karl Huysmans, Pierre Loti, Anna de Noailles et John Ruskin.

Momoko Fukuda est maître de conférences à l’Université Keio (Tokyo).


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
yangjiezhao (10 novembre 2022). Momoko Fukuda | Les femmes tutélaires dans À la recherche du temps perdu | Honoré Champion | 2022. Proust au croisement des disciplines. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/sygo