Audrey Cerfon | L’exigence de l’erreur dans À la recherche du temps perdu de Marcel Proust | Hermann | 2022

Audrey CERFON, L’exigence de l’erreur dans À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, Paris, Hermann, 15 juillet 2022.

 

L’exigence de l’erreur est la condition de possibilité de la recherche dans le roman de Proust. Les erreurs du narrateur rythment son récit. Il revient sur celles du héros, mais lui-même n’est pas toujours sûr de ce qu’il avance. On a souvent dit que les phrases de Proust étaient longues. Il arrive pourtant qu’une très courte phrase s’intercale. Formée du seul verbe « se tromper » conjugué, elle relance le récit qui explore différentes idées ou hypothèses.

À la lecture, ces multiples présentations peuvent conduire à opter pour telle réflexion particulière du narrateur. Mais pourquoi celle-là ? Et peut-on reprendre comme analyse de l’œuvre, une analyse donnée à l’intérieur de cette œuvre ? Cet ouvrage propose une méthode d’analyse comparée permettant une lecture qui ne soit pas la reprise d’une interprétation du narrateur.

« La duchesse de Guermantes était-elle amoureuse du héros ? » C’est par cet exemple que s’ouvre le premier chapitre. Pour répondre à cette question, on est conduit à revoir les notions narratologiques, à en proposer une redéfinition, à s’interroger sur le rôle même de la lecture.