Les manuscrits de la madeleine | éd. Les saints pères | 2019

A la recherche du temps perdu

A la recherche du temps perdu

 

À la recherche du temps perdu de Marcel Proust

Deuxième tirage.
1000 exemplaires.

250 €

Et tout d’un coup le souvenir m’est apparu. Ce goût, c’était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (…) ma tante Léonie m’offrait après l’avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul.

 


Les manuscrits de la Madeleine

Ce coffret contient la reproduction de 3 Moleskine,
correspondant à 3 étapes d’écriture d’un célèbre passage de
La recherche du temps perdu : celui de la Madeleine.

Marcel Proust (1871-1922) rédige À la recherche du temps perdu à partir de 1907, cloitré dans la chambre de son appartement parisien, boulevard Haussmann, et celle du 4e étage du Grand Hôtel de Cabourg.

« Suis-je romancier ? » se demande-t-il pourtant en 1908. Ses doutes, ses hésitations et ses trouvailles se déploient dans ses Moleskine, ses cahiers d’écolier et de nombreuses feuilles volantes. La recherche sera longtemps un gigantesque chantier dont l’agencement n’est pas définitif. Proust cherche, rature, revient en arrière ou saute dans le temps, toujours inspiré.

De ces dizaines de milliers de pages où l’écrivain a cherché, raturé, déployé son inspiration, nous avons choisi d’extraire trois pépites. Trois joyaux, pour la première fois publiés, dans lesquels apparaissent les différentes étapes d’écriture de ce qui deviendra le passage le plus célèbre de la littérature du XXe siècle : l’épisode de la Madeleine.

Dans Du côté de chez Swann, Marcel se voit proposer par sa mère du thé et des madeleines, car cette journée d’hiver est froide. Lorsque les miettes et le breuvage chaud caressent son palais, il tressaille. Cette sensation de plaisir lui est familière : elle va le replonger dans d’anciens souvenirs, liés au goût du gâteau et du thé. Le voilà ramené à Combray, le dimanche matin, lorsque la tante Léonie lui proposait une infusion de thé ou de tilleul. Le bonheur de l’enfance ressuscite.

Cet épisode est le moteur secret de La recherche du temps perdu. Ces trois cahiers inédits permettent ainsi de retracer la généalogie littéraire du moment le plus emblématique de l’univers proustien et de découvrir que la célèbre madeleine a d’abord été du pain grillé, puis une biscotte.

Note de l’éditeur :

Ce coffret contient la reproduction de trois cahiers inédits, reproduits à l’identique :

Le manuscrit du pain grillé. En 1908, à la demande du Figaro, M. Proust compose une critique qui sera augmentée et publiée de façon posthume sous le titre Contre Sainte-BeuveÀ la recherche du temps perdu est souvent considéré comme le prolongement romanesque de la poétique développée dans ces pages. C’est ainsi qu’apparaît le 1er passage qui lie l’émotion des sens à la résurgence du souvenir : le goût du pain grillé mêlé au thé. La toute première version de l’épisode de la Madeleine.

Le manuscrit de la biscotte. Dans ce volume, Proust hésite, rature, recommence. La forme évolue. Le gateau est devenu une biscotte.

Le manuscrit des Petites Madeleines. Dans cet assemblage de notes diverses; que l’on peut considérer comme le manuscrit préparatoire de Du côté de chez Swann, on trouve enfin les Petites Madeleines. Deux écritures cohabitent dans ce cahier : celle de Proust et celle de son copiste, dans un dialogue unique et émouvant sur le travail même de l’écrivain.

Préface de Jean-Paul Enthoven :

Jean-Paul Enthoven, éditeur et écrivain, est le co-auteur du Dictionnaire amoureux de Marcel Proust.
Il propose dans la préface de cette édition une plongée dans les coulisses de l’écriture de Marcel Proust.

prosut-epuise.pngproust-beige.png
Le tirage de tête est épuisé
(Edition à couverture verte, limitée à
1000 exemplaires numérotés)Il peut rester quelques
exemplaires chez votre librairie,
ou sur amazon.frPour être informé de chaque sortie
en avant première, inscrivez-vous
à notre newsletter !

Jean-Paul Enthoven raconte l’histoire de la Madeleine de Proust