Son et traduction dans l’oeuvre de Proust | E. Eells, N. Toth éds. | CHAMPION | 2018

Son et traduction dans l’œuvre de Proust.

Dirigé par Emily Eells et Naomi Toth

Honoré Champion, collection « Recherches proustiennes », 2018

EAN13 : 9782745349101

176 p.

38,00 €

PRESENTATION

Pour le narrateur d’À la recherche du temps perdu, le son traduit ; par ailleurs, il définit la tâche de l’écrivain comme celle d’un traducteur. Se dessinent dès lors, entre sonorité et langage littéraire, un parallèle étroit mais aussi un mince écart, de sorte qu’un point de fuite s’inscrit dans le texte : l’écrivain traduit une sonorité déjà elle-même traduction. Que faire de toutes ces strates de son quand on cherche à les rendre dans une langue autre que le français ? Que révèle la pratique de la traduction de la façon dont Proust pense le rapport entre sonorité et langage ? Telles sont les questions abordées par les articles ici rassemblés, avec une attention particulière accordée aux traductions vers la langue anglaise.

LES AUTRICES

Emily Eells est professeur de littérature britannique à l’Université Paris Nanterre. Ses recherches portent principalement sur Proust et se sont concrétisées dans l’édition de Sodome et Gomorrhe qu’elle a procurée pour Flammarion, sa monographie Proust’s Cup of Tea: Homoeroticism and Victorian Culture (Ashgate, 2002) et sa collaboration au Dictionnaire Marcel Proust (Champion, collection « Recherches proustiennes », 2004 et 2014).

Naomi Toth est maître de conférences en littérature anglophone à l’Université Paris Nanterre. Elle est l’auteur de L’Écriture vive : Woolf, Sarraute, une autre phénoménologie de la perception (Classiques Garnier, 2016) et s’intéresse à la traduction entre les langues française et anglaise et entre les différents régimes sensoriels.

table_des_matieres

https://www.honorechampion.com/fr/10889-book-08534910-9782745349101.html