Anne Simon | Trafics, commerces, négociations : Proust et les penseurs des années 50-70 | CRP Sorbonne Nouvelle | 7 mars 2018


Centre de recherches proustiennes, séminaire Proust, animé par Mireille Naturel

Université Sorbonne nouvelle-Paris 3, 46, rue Saint-Jacques, Paris, 3e étage, salle V, 17h-19h

Mercredi 7 mars 2018, intervention d’Anne Simon (Pôle Proust, CNRS/EHESS) : « Trafics, commerces, négociations : Proust et les penseurs des années 1950-1970 »

Un commerce intime, tantôt exalté, tantôt inavouable, entre
l’œuvre de Proust et celles de Merleau-Ponty, Sartre, Deleuze
ou Barthes se joue au cœur des années 1950-1970, au moment
où sont renouvelées les façons d’envisager la production
théorique. Si le romancier les a particulièrement captivés, c’est
que son œuvre venait amplifier ou heurter non seulement leur
pratique réflexive, mais le sens même de leur existence et de leur
engagement dans l’écriture. Du roman au traité, de la vie de l’un
à la vie de l’autre, naît une étrange érotique des pensées, où se
créent des partages sereins, des négociations passionnées, des
appariements effrayants.
La communication opèrera un enfoncement dans la durée longue de
ces échanges, de ces prêts sur gages et de ces résiliations. Son
enjeu est de rendre compte des stratégies qui mènent un penseur
lisant Proust à construire ou déconstruire ses cadres cognitifs, à
s’articuler, dans la fluidité du jeu ou le coincement grinçant, à une
vie de la pensée où (dé)raison, émotion et fiction consonnent
avec individuation. Seront ainsi restituées des pensées sensibles,
comme autant de formes de soi traversées par le romanesque.

Directrice de recherche CNRS et spécialiste des entrelacs entre philosophie et littérature, Anne Simon dirige le Centre de recherches sur les arts et le langage (EHESS/CNRS), où elle est reponsable du Pôle Proust et du programme de zoopoétique Animots. Outre ses publications sur les représentations du corps ou la question animale en littérature, elle a notamment publié sur Proust :

  1. La rumeur des distances traversées. Proust, une esthétique de la surimpression, Paris, Classiques Garnier, « Bibliothèque proustienne », à paraître en 2018.
  2. Trafics de Proust. Merleau-Ponty, Sartre, Deleuze, Barthes, Paris, Hermann, « Philosophies », 2016.
  3. Proust e la filosofia contemporanea, con altri scritti proustiani, textes traduits en italien par Giuseppe Grasso, Milan, Éditions Solfanelli, « Arethusa », 2013.
  4. Proust ou le réel retrouvé. Le sensible et son expression dans À la recherche du temps perdu, Paris [Presses Universitaires de France, 2000], rééd. Paris, Honoré Champion, « Recherches proustiennes », 2011 et 2018.
  5. « Proust et l’Orient », cahier de la revue Akhbar Aladab (Les Nouvelles littéraires), trad. en arabe, Anne Simon dir., Caire, été 2007, p. 13-24.