Actes des Quatrièmes Journées d’étude des jeunes chercheurs proustiens | 2016

Actes des  Quatrièmes Journées d’étude des jeunes chercheurs proustiens (25-26 mai 2016)
Textes réunis et présentés par Audrey Cerfon et Géraldine Dolléans

En ligne sur le site de l’Institut des Textes et Manuscrits modernes (CNRS/ENS) : http://www.item.ens.fr/index.php?id=579886

SOMMAIRE
1.    Retrouver le journal de la Recherche
Vivian Yoshie Martins Morizono : Marcel Proust et João do Rio, chroniqueurs de salons
Yuri Cerqueira dos Anjos : Mobilité proustienne, Mobilité journalistique. Intertextes et imaginaires médiatiques dans « Impressions de route en automobile »
Jordy Martin : Ambiguïté générique des prépublications du Figaro : chronique journalistique et art poétique
Max McGuinness : Presse et modernité dans l’œuvre de Proust

2.    Le corps sensible
Didem Nur Güngören : L’éveil du corps sensible : le corps comme fondation de la conscience dans À la recherche du temps perdu
Audrey Cerfon : L’oreille hallucinée
Sara Fadabini : Proust et la parole vide

3.    Proust et les sciences humaines
Nicole Siri : Le « tournant homosexuel » de Saint-Loup : vers une déconstruction du discours du narrateur autour de la sexualité
Géraldine Dolléans : Un « effet Walter Scott » d’À la recherche du temps perdu ? Proust et l’École des Annales

Audrey Cerfon est assistante et doctorante à l’université de Genève où elle prépare une thèse sur Proust intitulée « L’exigence de l’erreur ». Elle a publié deux articles : « Le mauvais genre d’Odette », dans Poétique, n° 175, en mai 2014, et « Proust sous le signe de Deleuze », Les actes du colloque de la SPFFA, vol. 4, n° 1, en 2013. Une bourse de mobilité du Fonds national suisse de la recherche scientifique lui a permis d’étudier, dans le cadre de son doctorat, un an à Paris où elle a été accueillie par le Pôle Proust du CRAL (CNRS/EHESS).

Géraldine Dolléans est ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Paris et agrégée de Lettres modernes. Elle effectue actuellement un doctorat de littérature française sur l’écriture de l’histoire dans les œuvres romanesques de Marcel Proust et d’Albert Cohen, sous la direction de Carole Auroy, à l’Université d’Angers. Elle a publié plusieurs articles dans les Cahiers Albert Cohen ainsi que deux comptes rendus sur Fabula, notamment « Feux sur Proust ».