En ligne| Proust,1913

Genesis36Couve

Genesis, no. 36, « Proust, 1913 », sous la direction de Nathalie Mauriac Dyer. 216 p.

Tous les articles sont en ligne sur le site de Genesis
http://genesis.revues.org/866

1913 : Proust corrige d’abondance les épreuves de son premier volume et bouleverse le plan du roman pour faire place au personnage d’Albertine. Le centenaire de la publication de  Du côté de chez Swann est l’occasion de revenir sur une année capitale pour À la recherche du temps perdu, à mi-chemin de sa fascinante genèse (1908-1922). Alors que la Bibliothèque nationale de France célèbre de son côté le cinquantenaire du fonds Proust et qu’une centaine de cahiers sont maintenant accessibles sur Gallica, ces brouillons exceptionnels, complétés par les placards corrigés de la fondation Bodmer, font l’objet d’enquêtes génétiques inédites, contrastées et stimulantes. Édition électronique, théorie des textes possibles, histoire sociale et culturelle, approches cognitives, stylistique ou thématique: une multiplicité d’instruments critiques sont mis à contribution pour une exploration inédite du continent manuscrit proustien et un bilan prospectif de « Proust 2013 ».

Continuer la lecture de En ligne| Proust,1913

Journée d’étude | Proust et les sciences sociales : allers-retours | 27 mars 2015

 

 

 

 

Journée d’étude : Proust et les sciences sociales : allers-retours

Journée organisée par Anne Simon et Marielle Macé
Pôle Proust, CRAL, EHESS-CNRS

27 mars 2015

Avec Barbara Carnevali (EHESS), Robert Kahn (Université de Rouen), Martin Rueff (Université de Genève), Jacques Dubois (Université de Liège), Gisèle Sapiro (CNRS/EHESS), Perrine Simon-Nahum (CNRS/EHESS), Sara Guindani (Université Paris 8/FMSH) et Philippe Chardin (Université François Rabelais de Tours)
En quoi l’œuvre de Proust peut-elle inciter les chercheurs en sciences humaines et sociales à modifier leurs façons d’appréhender la réalité ? En retour, que peuvent nous apprendre ces sciences sur le texte proustien ? Un colloque, intitulé « Proust et les sciences sociales : allers-retours », s’inscrivant dans la série Arts, littérature et sciences sociales, se tiendra le 27 mars 2015 pour envisager ces questions croisées et explorer, à travers elles, la complexité, la difficulté parfois, des rapports entre littérature, philosophie et sciences sociales.

 

Présentation par
Anne Simon (CNRS/EHESS) et  Marielle Macé (CNRS/EHESS)
« Proust : une microesthétique du social » par Barbara Carnevali (EHESS)
( 53 min 23 sec )

 

Continuer la lecture de Journée d’étude | Proust et les sciences sociales : allers-retours | 27 mars 2015

Proust et le roman moderne, perspectives comparatistes | U. Paris Est Créteil | 23-25 juin 2015

Proust et le roman moderne, perspectives comparatistes
23-25 juin 2015

Université Paris Est Créteil (UPEC), salle des thèses (voir ce plan d’accès ou celui-ci sur googlemaps)

Organisé par Vincent Ferré, Delphine Paon, Raffaello Rossi

pour l’EA LIS 4395 « Lettres, Idées, Savoirs » avec le soutien de l’Ecole Doctorale « Cultures & sociétés » (Paris Est)

Le présent colloque – concluant le séminaire 2015 – organisé à l’université Paris Est Créteil propose, pendant deux journées 1/2, des interventions de doctorants, docteurs, jeunes chercheurs ou chercheurs confirmés, relatives à l’œuvre de Proust, ses liens avec la modernité et le roman moderne, en littérature, littérature comparée, histoire, philosophie, études anglaises… dans une perspective comparatiste et pluridisciplinaire.

Continuer la lecture de Proust et le roman moderne, perspectives comparatistes | U. Paris Est Créteil | 23-25 juin 2015

Le Fantôme du petit Marcel | E. Dezon-Jones, S. Heuet | 2015

mp le fantome.indd

 

 

 

 

 

 

 

Le Fantôme du petit Marcel, Élyane Dezon-Jones et Stéphane Heuet, Ed. Viviane Hamy, Paris, 2015

« Et si nous racontions Proust aux enfants… » Par l’intermédiaire d’un conte parsemé de clins d’œil au texte de Proust, lors de rencontres nocturnes entre deux petites filles et Marcel pendant les vacances scolaires à Illiers et à Cabourg, une initiation ludique est proposée aux futurs lecteurs d’À la recherche du temps perdu. Comme les projections de la lanterne magique, les illustrations permettent de transmettre d’une génération à l’autre les secrets de Combray et d’ouvrir une première porte vers ce qui n’est plus alors un intimidant monument de la littérature mais le « roman d’un enfant » dans lequel chacun se reconnaîtra.

 

Traduire la sonorité dans l’œuvre proustienne | Nanterre | 25-26 juin 2015

Traduire la sonorité dans l’œuvre proustienne / Translating Sounds in Proust

Université Paris Ouest Nanterre La Défense
25-26 juin 2015

Organisé par Emily Eells et Naomi Toth pour le groupe de recherche Confluences du CREA dans le cadre du séminaire Sounds Foreign, avec le soutien de l’UFR LCE et de l’Ecole Doctorale Langues, Lettres et Spectacles de l’Université de Paris Ouest Nanterre, et de l’Institut d’études avancées de Paris.

 Pour Proust, la traduction est intrinsèque à la création littéraire et sa conception rythmique et musicale du langage littéraire en fait une langue elle-même étrangère. Que se passe-t-il alors en traduisant Proust, et, plus particulièrement, qu’est-ce que la pratique de la traduction révèle de sa pensée du rapport entre son et langage, entre phonè et écriture ? Réunissant critiques littéraires et traducteurs de l’œuvre proustienne, ce colloque prendra appui sur les traductions de langue anglaise d’À la recherche du temps perdu afin d’explorer le rôle perturbateur que joue la sonorité en tant qu’élément qui fait vaciller les distinctions entre l’« original » et l’écho qui en est la traduction, entre le texte de « départ » et d’« arrivée », entre silence, bruit, musique et langage, et enfin, entre expérience, représentation et mémoire.
Continuer la lecture de Traduire la sonorité dans l’œuvre proustienne | Nanterre | 25-26 juin 2015

Présentation | Cent ans de jalousie proustienne | E. Fülöp & Ph. Chardin (dir.) | 9 juin 2015

68072

Présentation de l’ouvrage collectif Cent ans de jalousie proustienne. (Classiques Garnier, coll. « Bibliothèque proustienne », 2015)
9 juin, à 14.30 à l’École Normale Supérieure, 29 rue d’Ulm, dans la salle Paul Langevin.

La rencontre aura lieu, en présence des directeurs du volume et de plusieurs contributeurs, dont Isabelle Serça, Jean-Marc Quaranta et Yasmine Richardson, le 9 juin, à 14.30 à l’École Normale Supérieure, 29 rue d’Ulm, dans la salle Paul Langevin.

La présentation du livre et des articles sera suivie d’une discussion et d’un verre de l’amitié.

Colloque | Littérature et médecine. Le cas de Proust| 3-4 juillet 2015

Proust - Nice Art - 1

Colloque « Littérature et médecine. Le cas de Proust« , organisé par Mireille Naturel, avec le soutien de la SAMP et du projet CAMELIA

3-4 juillet 2015
Université Sorbonne nouvelle, 46, rue Saint-Jacques, 75 005 PARIS, 3e étage, salle M

5 juillet 2015
Illiers-Combray, Salle Nadar (Maison de tante Léonie) ou salle Jules Amiot (Mairie)

ProgrammeLitteratureMedecineProust4pages

Présentation

Le lien littérature/médecine serait-il un facteur de filiation biographique d’abord, littéraire ensuite ? Dès Les Plaisirs et les jours, Proust peuple son univers imaginaire d’êtres en souffrance. Comment la maladie s’articule-t-elle avec les thèmes majeurs de l’œuvre, le mal, la mort, la mémoire, le temps, la création ? Quelle représentation romanesque est-il donné de la maladie dans la Recherche, à travers les personnages de médecins et de malades ? Comment soigne-t-on ? comment se soigne-t-on ? comment vit-on sa neurasthénie ? Comment meurt-on ? Quel tableau est donné des perversions, des passions elles-mêmes vécues comme états pathologiques ? À la recherche du temps perdu se prête-t-elle à une lecture psychanalytique – Proust est-il le rival de Freud ou Freud le rival de Proust ? Que peut-elle apporter à l’art-thérapie ? Autant de questions que pose Marcel Proust, à travers sa création.

Continuer la lecture de Colloque | Littérature et médecine. Le cas de Proust| 3-4 juillet 2015

Prous-t-ime. Penser le temps avec Marcel Proust | ENS | 03.06.15

Affiche3juin ProusTime

 

JOURNEE PROUS-T-IME

Penser le temps avec Marcel Proust : interpolation, anachronisme
 
Mercredi 3 juin 2015
École normale supérieure
45, rue d’Ulm, 75005 Paris
Salle des Actes
10h30-17h

Journée organisée par Isabelle Serça dans le cadre des travaux de l’Équipe Proust de l’Institut des Textes et Manuscrits modernes (CNRS-ENS), avec le soutien du Programme d’Investissement d’Avenir : Projet IDEX « ProusTime » de l’Université Fédérale Toulouse Midi‐Pyrénées
Avec : Pierre-Marc de Biasi, Antoine Compagnon, Alain Connes, Sylvie Vauclair et François Charru

Continuer la lecture de Prous-t-ime. Penser le temps avec Marcel Proust | ENS | 03.06.15

Anne Simon | Proust, la pensée et le romanesque | 21.05.2015

Association Passerelles

Conférence d’Anne Simon
Proust, la pensée et le romanesque : “un sujet philosophique pour une grande œuvre littéraire”

© Didier DDD, https://www.flickr.com/photos/dddmostra-stencil-experiences/9147099428/in/photolist-5pw3gx-85Qxqr-2hetHD-d6H2uY-8uf2MC-eWigYQ-6VcN7y-61o3sJ-bjx1Sc-ehANGd-7i2M8q-cYQd8G-ehAGX9-4FFE9R-7qQNDp-82T6mG-9zjXG6

21 mai 2015 | Paris, 13e | 20h

Dans Du côté de chez Swann, le jeune protagoniste désespère de devenir « écrivain », puisqu’il ne parvient pas à trouver « un sujet philosophique pour une grande œuvre littéraire » et qu’il est attiré par des sensations futiles qui semblent l’éloigner de l’art. Nous verrons que cette opposition de départ entre la pensée, la création et le sensible se dilue au fil de la Recherche : non seulement le roman intègre les thèmes les plus « sérieux » de la philosophie classique, mais il rend leur légitimité philosophique au vécu et à ses errances.

Flyer Simon (Proust) 21 mai 2015

Inscription obligatoire sur :
arianeetpasserelles@gmail.com
ou
http://www.ariane-et-passerelles.fr/programmes/proust-la-pensee-et-le-romanesque-«-un-sujet-philosophique-pour-une-grande-oeuvre-litteraire-»/

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search