Archives de catégorie : Parution

Cent ans de jalousie proustienne | E. Fülöp, P. Chardin dir. | 2015

Cent ans de jalousie proustienne, Erika Fülöp et Philippe Chardin dir., Paris, Classiques Garnier, “Bibliothèque proustienne”, 2015

Cent ans de jalousie proustienne

La jalousie est depuis toujours une composante des histoires d’amour qui permet un regard aigu sur la complexité de la nature humaine. Mais chez Marcel Proust elle devient bien davantage. Elle détermine la logique même du récit et s’avère constituer une nouvelle approche des relations entre les hommes aussi bien que de l’écriture romanesque. Continuer la lecture de Cent ans de jalousie proustienne | E. Fülöp, P. Chardin dir. | 2015

Weiqun Tu | BâTissant les visions : entre Xueqin Cao et Marcel Proust | 2014

Weiqun TU, BâTissant les visions : entre Xueqin Cao et Marcel Proust, Nanjing, Presses de Yilin, 2014 (ouvrage en chinois)

BâTissant-les-visions

Présentation en français
Les deux romans encyclopédiques, À la recherche du temps perdu et Le Rêve dans le pavillon rouge, nés des deux cultures éloignées, constituent chacun un monde complet et autonome. Néanmoins, il existe entre eux des liens sous-jacents. S’appuyant sur la pensée analogique, l’auteure de BâTissant les visions: entre Xueqin Cao et Marcel Proust prend successivement pour point de départ dans ses sept chapitres un aspect ou un thème communs aux deux romans : le système onomastique, la métaphorisation, la conception et la construction du roman d’une part, l’amour impossible, le changement social et familial, le monde transcendant de la création d’autre part. Elle est dès lors conduite à discuter les convergences et les divergences dans leur traitement, qui reflète les visions des deux romanciers.
Continuer la lecture de Weiqun Tu | BâTissant les visions : entre Xueqin Cao et Marcel Proust | 2014

E. de Fontenay | La Prière d’Esther | 2014

Elisabeth de Fontenay, La Prière d’Esther, Paris, Seuil, 2014

La Prière d'Esther - Elisabeth (de) Fontenay

L’Esther tardive de la Bible, fêtée d’âge en âge dans la tradition juive, trouve son apothéose et sa trahison dans la pièce de Racine dont va s’emparer Proust pour décrire et faire parler aussi bien ses “hommes femmes” que sa mère. Continuer la lecture de E. de Fontenay | La Prière d’Esther | 2014

Proust écrivain de la Première Guerre mondiale | 31.03.2015

proust-ecrivain-de-la-premiere-guerre-mondiale

 

Mardi 31 mars 2015 | 19h 
Comptoir des presses d’universités
86 rue Claude Bernard 75005 Paris

ENTRETIEN | Aragon, Proust et l’écriture de la Grande Guerre

Louis Aragon a connu les deux grands conflits mondiaux – mobilisé en 1918 et 1939 – l’entre-deux-guerres, la Résistance, et la guerre froide. Devenu écrivain, il met sa réflexion historique au service d’une ambition romanesque qu’il conçoit comme « une machine, au sens moderne de ce mot, à transformer au niveau du langage la conscience humaine ». Aragon pense la guerre pour montrer le dessous des cartes, les causes profondes du conflit. Pensée complexe que nous dévoilera Marie-France Boireau au cours de soirée.

À ses côtés, Philippe Chardin nous engagera à dépasser les aspects sulfureux de la vision proustienne de la guerre depuis Paris pour saisir la portée de l’intégration au sein de À la recherche du temps perdu de la Première Guerre mondiale survenue inopinément durant la rédaction du livre. L’œuvre reflète avec génie les contradictions de l’esprit d’un temps et d’un pays partagés entre exaltation héroïque et dégoût de la guerre.

Continuer la lecture de Proust écrivain de la Première Guerre mondiale | 31.03.2015

Proust en couleur | D. Vago | 2015

52887Davide Vago, Proust en couleur, Coll. Recherches proustiennes, Editions Honoré Champion, 2015

(réimpression de l’édition de 2012)

No 23. 2015. 1 vol., 280 p.
broché, 15,5 × 23,5 cm.
ISBN 978-2-7453-3013-0. 49 €

Présentation de l’éditeur :

Si Marcel Proust est un auteur éminemment visuel, les couleurs hantant plusieurs endroits du texte – même les plus éloignés de toute description : c’est que l’écrivain les utilise surtout en tant qu’outil de réflexion esthétique. En fait, Bergotte mourant qui médite sur les multiples couches de couleur chez Vermeer songe aux résultats manqués de son style.

À l’époque de Proust, la définition du chromatisme se situe au croisement de différents domaines : de la science à la critique d’art, des expositions de peinture à la méditation philosophique. De même, pour le héros de la Recherche, percevoir les teintes signifie d’une part s’initier à la plénitude du réel ; mais, de l’autre, celles-ci jalonnent son parcours souvent incertain vers sa vocation artistique. Enfin, le rendu chromatique trouve une nouvelle vie en se dissimulant dans une écriture composite, fondée sur la synesthésie. De cette dissolution ressort toute la souplesse d’un élément puissant, synthétique et paradoxal : la couleur.

Continuer la lecture de Proust en couleur | D. Vago | 2015

Le Cercle de Marcel Proust II | J-Y Tadié dir. | 2015

Marcel Proust, (c) BNF, http:::classes.bnf.fr:portrait:grande:aj65.htm

Le Cercle de Marcel Proust II,  Jean-Yves Tadié dir.

Paris, Honoré Champion, coll. “Recherches proustiennes”, 2015

Contributions de Alberto Beretta Anguissola, Edward Bizub, Annick Bouillaguet, Philippe Chardin, Ruben Gallo, Luzius Keller, Anne de Lacretelle, Laetitia Le Guay-Brancovan, Marie Miguet-Ollagnier, Anne Penesco, Anne Simon, Laurence Teyssandier, Philippe Thiébaut, Than Van Thon That.

Six écrivains, dont deux critiques littéraires, un médecin, si l’on s’en tient à la profession, à la carrière, à la situation sociale, voilà l’éventail ici présenté ; un peintre, deux compositeurs, quatre aristocrates, deux femmes, et deux hommes qui ne les aimaient que de loin ; deux étrangers. Continuer la lecture de Le Cercle de Marcel Proust II | J-Y Tadié dir. | 2015

S. Basch, Rastaquarium, Marcel Proust et le “modern style”|Brepols, 2014

Sophie Basch, Rastaquarium, Marcel Proust et le “modern style”. Arts décoratifs et politique dans “A la recherche du temps perdu”, Turnhout, Brepols, “Le Champ proustien”, 2014

Proust n’a manifesté que bien peu d’intérêt pour les arts décoratifs de son temps, mais son œuvre ponctuée d’aquariums est marquée par le « style sous-marin » caractéristique de l’Art nouveau. Les « bibliothèques vitrées » de la chambre de Balbec ― dans lesquelles Georges Poulet voyait le symbole de l’unité de l’œuvre ― se révèlent d’authentiques témoins du « modern style ». Mais qu’est-ce que le « modern style » ? L’expression, qui revient cinq fois dans À la Recherche du temps perdu, n’avait jamais vraiment été élucidée. Contrairement à une idée reçue, ce n’est en rien le nom anglais de l’Art nouveau. Cet anglicisme bien français désigne un renouveau international des arts décoratifs qui, mêlant esthétique et idées sociales, fascine et inquiète… Proust a parfaitement perçu et discrètement mis en valeur l’inspiration cosmopolite et « rastaquouère » d’un courant artistique dont le bref épanouissement coïncide avec les années de l’affaire Dreyfus. Enrichi d’une vaste iconographie, entièrement originale, fourmillant de trouvailles et d’identifications nouvelles, Rastaquarium fait revivre une époque dont l’écrivain a su capter l’essentiel. Toujours abordée de façon fragmentaire, la question des arts décoratifs dans la Recherche n’avait jamais été traitée dans son ensemble, seule manière de saisir les réseaux de correspondances si chers à Proust.

Continuer la lecture de S. Basch, Rastaquarium, Marcel Proust et le “modern style”|Brepols, 2014