Tous les articles par Anne Simon

Responsable du programme "Animots"

Proust lecteur d’H. Bidou | L. Fraisse | Item | 16.03.15

Luc Fraisse « Le génie créateur de la guerre : Proust lecteur d’Henry Bidou »

École normale supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris

Lundi 16 mars 2015, Salle des Résistants, 10h-13h
Dans le cadre du séminaire de recherche : « Fin d’un monde, fin d’une œuvre : Le Temps retrouvé« , organisé par Nathalie Mauriac Dyer (ITEM, CNRS-ENS) et Philippe Chardin (Université de Tours).

Continuer la lecture de Proust lecteur d’H. Bidou | L. Fraisse | Item | 16.03.15

Le Cercle de Marcel Proust II | J-Y Tadié dir. | 2015

Marcel Proust, (c) BNF, http:::classes.bnf.fr:portrait:grande:aj65.htm

Le Cercle de Marcel Proust II,  Jean-Yves Tadié dir.

Paris, Honoré Champion, coll. « Recherches proustiennes », 2015

Contributions de Alberto Beretta Anguissola, Edward Bizub, Annick Bouillaguet, Philippe Chardin, Ruben Gallo, Luzius Keller, Anne de Lacretelle, Laetitia Le Guay-Brancovan, Marie Miguet-Ollagnier, Anne Penesco, Anne Simon, Laurence Teyssandier, Philippe Thiébaut, Than Van Thon That.

Six écrivains, dont deux critiques littéraires, un médecin, si l’on s’en tient à la profession, à la carrière, à la situation sociale, voilà l’éventail ici présenté ; un peintre, deux compositeurs, quatre aristocrates, deux femmes, et deux hommes qui ne les aimaient que de loin ; deux étrangers. Continuer la lecture de Le Cercle de Marcel Proust II | J-Y Tadié dir. | 2015

Pôle Proust

[English below]

Le Pôle Proust, animé par Anne Simon, s’insère dans le programme Littérature, pensée et formes de l’existence de l’axe Littératures et Textes du CRAL. Il diffuse les activités d’un réseau international de chercheurs faisant essaimer l’œuvre de Proust dans le champ des sciences du vivant, de l’homme et de la société, fédère des événements sur les rapports que son œuvre institue entre pensée, vie et création littéraire, et contribue à la mise en place scientifique de séjours de spécialistes au sein du CRAL.

Nous souhaitons prendre acte d’une transversalité de questionnements entre littéraires et philosophes, linguistes, sociologues, historiens, anthropologues ou traducteurs. Proust a été très tôt associé par les philosophes à une interrogation sur les pouvoirs cognitifs de la littérature, devenant un référent, un repoussoir ou un moteur du développement de leur pensée propre. La réflexion sur cette émulation entre modes de cognition théorique et romanesque s’est internationalement diffusée, mais aussi récemment transformée, en Amérique et en Asie autant qu’en Europe, les rapports entre éthique, connaissance et poétique constituant des enjeux majeurs des débats actuels. L’histoire des sciences, les sciences du vivant et les études littéraires trouvent elles aussi dans l’écriture et la fiction proustiennes des points de contact inédits, qu’il s’agisse de mettre en valeur les interactions entre la théorie de la relativité, les aléas de la temporalisation et les « chassés-croisés de la perspective », d’envisager les liens entre histoires romanesques et histoire naturelle, ou de réfléchir au déploiement d’une langue qui s’origine dans le monde sensible. L’histoire et la théorie des arts – qu’il s’agisse de la musique ou des arts visuels – se penchent abondamment sur Proust, sa formation, sa culture, mais aussi sur le type d’expérience esthétique qu’il a su figurer. Enfin, pour la sociologie, l’histoire sociale, l’histoire des idées et les sciences des religions, la Recherche est reconnue comme un véritable « terrain », le lieu d’une mise en travail des complexités d’une époque caractérisée par une violence politique, religieuse et symbolique qui fracture le vingtième siècle dès sa naissance, touchant les êtres au plus intime.

Proust met en jeu des problématiques que notre contemporanéité n’a pas fini de prendre en charge, voire qu’elle découvre et reformule à partir de son œuvre : le Pôle Proust a pour objet de prendre cette dernière comme un cas exemplaire de trafic vital entre création poétique, invention intellectuelle et production de savoirs.

——

Coordinated by Anne Simon, Pôle Proust is part of the “Littérature, pensée et formes de l’existence” (“Literature, Thought, and Forms of Being”) program within CRAL’s “Littératures et Textes” platform. It provides visibility to a network of international scholars who combine the study of Proust with Human and Social Sciences. Pôle Proust conducts scientific events on the relationships between thought, life, and fiction, and helps scholars to apply for funding and coordinate their residency within the CRAL.

Our goal is to emphasize issues shared by scholars in Literature, Linguistics, Sociology, History and Translation. Very early on, philosophers thought of Proust in conjunction with research on literature’s cognitive potential. Proust thus became either a reference, a discriminating counterpoint, or a driving force for the development of their own thinking. Not only is scholarship on these competing cognitive modes of thinking (literary and theoretical) now global, but it has recently transformed the various relationships between ethics, knowledge, and poetics, which form the focus of current debates in America, Asia, as well as in Europe. One can see History of science, biology, and literary studies unexpectedly intersect in Proust’s production, whether by emphasizing interactions between the theory of relativity, randomness within the fabric of time, and “the châssés-croisés of the perspective”; by considering the overlap between fictional stories and natural history; or by reflecting on language as originating in the “sensible world,” in the phenomenological sense of the term. Proust, his education, his cultural background, as well as the kind of aesthetic experience he was able to transcribe, remain rich topics for History and art theory, including studies of music and visual arts. Finally, within the context of sociology, social history, history of ideas, and religious sciences,  In Search of Lost Time is seen as a rich locus or terrain for research: Proust’s depiction of his time is complex, mirroring political, religious, and symbolic violence which, from the beginning of the 20th century, disrupted society as a whole and shook people to their very core.

Today’s researchers are still concerned with questions and problems which Proust’s works put into play and which may even be reformulated through his texts. As such, Pôle Proust aims to use Proust’s works as the paradigm for interactions between poetic creation, intellectual innovation, and knowledge production, thus unearthing a living flow or trafic of thoughts and affects.

Traduire la sonorité dans l’œuvre proustienne|Université Nanterre|25-26 juin 205

 

William Michael Harnett, Music et littérature

Traduire la sonorité dans l’œuvre proustienne

Colloque international — 25-26 juin 2015 — Université de Paris Ouest Nanterre

(English version below)

Pour Proust, la traduction est intrinsèque à la création littéraire et sa conception rythmique et musicale du langage littéraire en fait une langue elle-même étrangère. Que se passe-t-il alors en traduisant Proust, et, plus particulièrement, qu’est ce que la pratique de la traduction révèle de la pensée du rapport entre son et langage, entre phonè et écriture, qui y est à l’œuvre ? Réunissant critiques littéraires et traducteurs de l’œuvre proustienne, ce colloque prendra appui sur les traductions de langue anglaise d’À la recherche du temps perdu afin d’explorer à de nouveaux frais le rôle perturbateur que joue la sonorité en tant qu’élément qui fait vaciller les distinctions entre l’« original » et l’écho qui en est la traduction, entre le texte de « départ » et d’« arrivée », entre silence, bruit, musique et langage, et, enfin, entre expérience, représentation et mémoire.

Continuer la lecture de Traduire la sonorité dans l’œuvre proustienne|Université Nanterre|25-26 juin 205

AàC|Séminaire doctoral : Proust et le roman moderne, perspectives comparatistes|UPEC

livre ProustAppel à communications pour le 30/01/2015 : Séminaire doctoral : Proust et le roman moderne, perspectives comparatistes, 3 séances et un colloque

Séminaire doctoral : Proust et le roman moderne, perspectives comparatistes, 3 séances et un colloque

Présentation et appel à communications

Après le programme « Proust dans la recherche comparatiste, bilan et nouvelles perspectives » dirigé par Karen Haddad et Vincent Ferré en 2006-2009 – trois journées d’étude à Paris 10 Nanterre et Paris 13, suivies du colloque « Proust : Dialogues critiques » (2009, en ligne sur Fabula) – puis le programme franco-hollandais dirigé par Karen Haddad et Franc Schuerewegen (colloques et journées à Paris 10 Nanterre, Anvers et Nimègue) avec la collaboration de V. Ferré, en 2010-2013, des doctorants de l’équipe « Lettres, Idées, Savoirs » (LIS, EA 4395) de l’université Paris Est (UPEC) lancent un programme associant un séminaire doctoral en 3 volets et un colloque, autour de Proust et le roman moderne, dans une perspective comparatiste :

Continuer la lecture de AàC|Séminaire doctoral : Proust et le roman moderne, perspectives comparatistes|UPEC

S. Basch, Rastaquarium, Marcel Proust et le « modern style »|Brepols, 2014

Sophie Basch, Rastaquarium, Marcel Proust et le « modern style ». Arts décoratifs et politique dans « A la recherche du temps perdu », Turnhout, Brepols, « Le Champ proustien », 2014

Proust n’a manifesté que bien peu d’intérêt pour les arts décoratifs de son temps, mais son œuvre ponctuée d’aquariums est marquée par le « style sous-marin » caractéristique de l’Art nouveau. Les « bibliothèques vitrées » de la chambre de Balbec ― dans lesquelles Georges Poulet voyait le symbole de l’unité de l’œuvre ― se révèlent d’authentiques témoins du « modern style ». Mais qu’est-ce que le « modern style » ? L’expression, qui revient cinq fois dans À la Recherche du temps perdu, n’avait jamais vraiment été élucidée. Contrairement à une idée reçue, ce n’est en rien le nom anglais de l’Art nouveau. Cet anglicisme bien français désigne un renouveau international des arts décoratifs qui, mêlant esthétique et idées sociales, fascine et inquiète… Proust a parfaitement perçu et discrètement mis en valeur l’inspiration cosmopolite et « rastaquouère » d’un courant artistique dont le bref épanouissement coïncide avec les années de l’affaire Dreyfus. Enrichi d’une vaste iconographie, entièrement originale, fourmillant de trouvailles et d’identifications nouvelles, Rastaquarium fait revivre une époque dont l’écrivain a su capter l’essentiel. Toujours abordée de façon fragmentaire, la question des arts décoratifs dans la Recherche n’avait jamais été traitée dans son ensemble, seule manière de saisir les réseaux de correspondances si chers à Proust.

Continuer la lecture de S. Basch, Rastaquarium, Marcel Proust et le « modern style »|Brepols, 2014

Lire et relire Proust|A. Compagnon dir.|2014

Cocteau Proust taille moyenne

Lire et relire Proust, Antoine Compagnon dir., Nantes, Cécile Defaut Éditions, 2014.

Présentation de l’éditeur :

Le cours et le séminaire que j’ai donnés au Collège de France en 2013 souhaitaient célébrer le centenaire de la publication de Du côté de chez Swann d’une manière quelque peu différente, ou décalée, en revenant, d’une part, au texte et à la façon dont il a pu être reçu au moment même de sa publication et, d’autre part, en demandant à des lecteurs non spécialistes de Proust, mais passionnés par son œuvre, et venus d’horizons très divers, de parler de leur lecture d’À la Recherche du temps perdu. Il s’agissait d’évoquer quelques-unes des manières dont ce livre a pu accompagner des vies de lecteurs, en mesurant sa contribution à des trajectoires personnelles et professionnelles très variées et de voir comment des pages, des personnages ou des thèmes ont touché autant d’individualités.

Au croisement de chacune des lectures rassemblées dans ce volume, se dessine une Recherche du temps perdu aux contours labiles où la musique, la politique, l’art, la vie de famille, ou bien encore l’amitié, voisinent tout autant qu’ils illustrent la richesse et la profusion d’une œuvre incessamment lue et commentée. (A. C.)

Continuer la lecture de Lire et relire Proust|A. Compagnon dir.|2014